résurrection

  • MORT, OÙ EST TA VICTOIRE ?

     

    Pâques, une espérance pour tous (extrait de texte).

    Par Enzo Bianchi.

     

    14-04-Paques-blog.jpg

     

    (...) Ô mort, où est ta victoire ? Ô mort, tu n'es plus

    le dernier mot pour les hommes, mais tu es devenue un passage, l'heure de

    l'exode de la vie terrestre à la vie éternelle, de ce monde au

    règne de Dieu... Voilà ce qui devrait être le chant du

    chrétien en ce jour de Pâques, la fête des fêtes.

    Parce que Christ est ressuscité, prémices de nous tous. Parce que

    la vie règne définitivement et qu'en toute créature a

    commencé un processus secret mais réel de rédemption, de

    transfiguration.

    La mort est une dominante qui pèse sur tous les hommes, une

    véritable puissance efficace : non seulement parce qu'elle inspire la

    peur et l'angoisse, contredisant la vie des hommes, mais aussi parce que,

    à cause d'elle, les hommes deviennent mauvais, et pèchent. Le

    péché est toujours égoïsme, qui contredit la

    communion avec les hommes et avec Dieu. Et c'est précisément la

    présence de la mort qui déchaîne ce besoin de « se

    » sauver, voire de vivre sans les autres ou contre les autres. La mort

    n'est pas seulement « le salaire du péché » (Rm 6,

    23) ; elle est aussi instigation au péché... Si les hommes sont

    poussés à pécher, c'est à cause de l'angoisse de la

    mort, de cette peur qui rend les hommes esclaves pour leur vie tout

    entière (cf. Hé 2, 14-15). En raison de l'angoisse et de la peur,

    le désir de vie des hommes devient haine, méconnaissance de

    l'autre, concurrence, rivalité, violence. L'angoisse peut tout

    défigurer, même l'amour. La mort apparaît ainsi active et

    présente, non seulement au moment où la vie physique du corps

    humain s'éteint, mais aussi auparavant : elle est une puissance qui

    réalise des incursions dans la sphère de l'existence et porte

    atteinte à la plénitude des relations et de la vie. Telle est la

    mort contre laquelle Jésus a lutté jusqu'à remporter la

    victoire (...).

     

    « On ne meurt pas chacun pour soi, 

    mais les uns pour les autres, 

    ou même les uns à la place des autres,

    qui sait ? »

     Georges Bernanos,

    Dialogue des carmélites

     ************************************

     

  • ABSENCE N'EST PAS INEXISTENCE

    Dans notre monde désorienté, où Dieu ne répond plus aux aspirations de beaucoup de gens, son absence tel qu'ils le conçoivent signifie inexistence...

    Pas pour le croyant, pour qui Dieu est omniprésent, même s’il échappe à la perception et à l’entendement des humains. Pâques est venu récemment encourager à résister aux "lapidations"(ou épreuves) et au découragement. De la mort de Jésus surgit l'insaisissable et le sentiment du mystère de la Résurrection. Celui qui se laisse porter dans cette espérance ne craint pas l'invisible. En scrutant plus attentivement le monde, il se rapproche des choses et ose voir la vie sans la redouter. Il comprend que 'invisible, l'absence, est ce qui donne du prix au sensible.

    02.jpg

    "Dieu n’est pas venu supprimer la souffrance, il est venu l'habiter de sa présence" (Paul Claudel)

    La présence de Dieu au monde peut se révéler grâce au détachement de soi et à une disponibilité intérieure. Plus intense que la simple rêverie, la contemplation est approche désirante, ouverture à partir de laquelle l'invisible prend un sens sacré parce qu'il est Présence réelle...

  • LUMIÈRE

    On dit souvent que certaines personnes rayonnent. Elles brillent de sérénité, d’une force intérieure et spirituelle, d’une merveilleuse joie de vivre... 

    paques-resurrection-esperance-tombeau-vide_article_large.jpg

    Les chrétiens vivent aujourd'hui dans l'allégresse de la lumière de Pâques. ALLÉLUIA! L'étoile reçoit sa lumière de l'astre solaire pour la refléter, et le soleil du chrétien, c’est le Christ ressuscité, le Vivant, qui roule toutes les pierres qui nous empêchent de vivre. Il nous invite à regarder plus loin que nos deuils, nos peurs. En vidant nos tombeaux, il ouvre nos coeurs! Son unique désir est de dynamiser nos vies par la force de son amour, de nous extirper de nos morts pour nous faire entrer dans une vie nouvelle, avec lui et avec les autres.

    La vie du Christ nous est donnée, débordante, dans le partage du pain et de la Parole, prête à rejaillir dans le monde, dans la rencontre authentique avec l'autre, à travers un sourire, un pardon, une bénédiction, donnés en son nom. 

     "Dans un monde qui souvent le méconnaît et, de fait, le refuse, vous êtes invités à vous approcher du Christ et à adhérer à lui toujours plus profondément. C’est un appel continuel à suivre le Christ et à lui être conformé. Ceci est d’une importance vitale dans notre monde si désorienté, « parce que, lorsque sa flamme [de la lumière de la foi, ndlr] s’éteint, toutes les autres lumières finissent par perdre leur vigueur » (Lumen fidei, 4)".(Extrait du message adressé le 22 août dernier par le Pape François au prieur général de l’Ordre des Frères de la Bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel, à l’occasion de leur Chapitre général.)

    "Vous êtes la lumière du monde". Jésus exprime clairement que les hommes ne voient notre lumière qu'à travers notre conduite, nos actions, et nos paroles...

    carte-joyeuses-paques-01.gif

     

  • CHERCHER, QUI? OÙ?

    Avec le retour du printemps, nous venons de fêter Pâques et tous ses rituels, chargés d'une riche symbolique: l’eau, le feu, la lumière, la vie. Comment expliquer le sens chrétien de ce jour aux plus petits ? ...

    Après avoir participé à la veillée pascale, des morceaux de bonheur flottaient dans l’air chez nous le jour de Pâques sur le temps de midi (il a fallu attendre l'arrivée de nos Liégeois). Cette année, l'événement revêtait d'autant plus d'importance pour nous que notre petit-fils B., 21 mois, allait connaître sa première chasse aux oeufs. Par chance, nous avons pu l'organiser dehors, en dépit du climat hivernal qui perdure. Un moment de joie où nous avons vu B. se lancer ardemment à la recherche des oeufs semés dans le jardin. Un dimanche de merveilleux partage !

    L'oeuf, considéré à la base de la vie et représentant la perfection, étant associé à la fête de Pâques, le rapprochement est évident entre la promesse de vie qu'il représente et la Résurrection du Christ qui est fêtée. «Pâques» signifie éthymologiquent «passage», mais aussi spirituellement : c’est le passage de la mort à la vie. Le fait d'associer les deux permet d'expliquer plus facilement aux enfants le sens de la vie, de la mort, et donne du sens aux rituels traditionnels. D'ailleurs, j'aime imaginer que Dieu, qui est Amour, nous a observés en souriant avec tendresse et amusement pendant que nous cherchions les oeufs et les petits cadeaux déposés par les cloches.

    B. A reçu deux sets de table avec Winnie et une brouette en plastique contenant des accessoires pour jardiner. Trois fois rien, question dépenses, mais juste ce qu'il fallait pour combler notre petit bonhomme ! Il a de suite été très habile pour se déplacer avec son véhicule à bras ! L'avenir nous apprendra s'il a la main verte. Ce disant, je pense bien sûr aussi à son jardin intérieur qu'il faut lui faire découvrir et lui apprendre à entretenir. Dans cet ordre d'idée, j'ai bien aimé l'homélie en commentaire d'EAQ de lundi, dont voici un extrait :

     « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Tu as celui que tu cherches, et tu l'ignores ? Tu as la vraie joie éternelle, et tu pleures ? Tu l'as en toi, celui que tu cherches dehors. Vraiment tu te tiens « dehors tout en larmes près d'une tombe ». Ma tombe, c'est ton cœur ; je n'y suis pas mort, mais j'y repose, vivant pour l'éternité. Ton âme est mon jardin. Tu avais raison de penser que je suis jardinier. Nouvel Adam, je cultive mon Paradis et je le garde. Tes larmes, ton amour et ton désir sont mon ouvrage. Tu me possèdes en toi sans le savoir : voilà pourquoi tu me cherches au dehors. Je vais donc t'apparaître là aussi pour te faire rentrer en toi-même afin que tu trouves à l'intérieur celui que tu cherches dehors ».( Extrait d'une Homélie monastique anonyme du 13e siècle - Méditation sur la Passion et la Résurrection du Christ, 38 ; PL 184, 766 -trad. Orval-) 

    Pourquoi nous agitons-nous si souvent en tous sens ? Sans doute parce que le désir de bonheur nous rend vulnérables. C'est la méditation sur les promesses de vie de l'Écriture qui nous apporte le plus de joie. Mais c'est en désirant plus profondément le Sauveur que son absence est aussi la plus douloureuse. Or, c'est seulement en traversant la ténèbre et le vide que l'on peut devenir témoin d’une vie qui nous dépasse.

    Le sens de la Résurrection est que ce qui était mort en nous, ou à moitié mort, revient à la vie. « Notre Résurrection » se passe au sein de notre humanité. Elle est faite des résurrections que nous expérimentons dans le quotidien de nos existences, et est différente de celle vécue par Jésus, qui est passé dans un autre monde. Nos limites ne disparaîtront pas, puisqu'elles font partie de la condition humaine. Il nous appartient de laisser Dieu accomplir en nous et avec nous le travail de résurrection, qui se manifeste de diverses façons : un pardon qui libère notre cœur, l'acceptation de l'autre dans sa différence, un nouvel élan vital, la délivrance d'un lien qui brouillait une relation, une joie très profonde...

    Nous ne guérirons jamais d'avoir des limites. Mais nous apprenons à les connaître, à les accepter, à les gérer, à nous situer par rapport à elles. Lorsque nous demandons l'aide de l'Esprit-Saint, il nous aide à découvrir notre mesure spécifique et à la déployer. C'est ce message d'espérance qu'il est capital de transmettre aux plus jeunes!

     

     

     

     

  • PÂQUES EST ARRIVÉ

    Pâques est la plus grande fête des Chrétiens. Pourtant, par sensiblerie beaucoup de gens mettent Noël en première place...  

    croix-Ressuscit--francais.jpg


     

    podcast

    Pâques est arrivé

    Anny & J-Marc Versini

     

    À Pâques...

    Il n'y a pas de sapin, mais des oeufs, symboles de vie.

    Il n'y a pas de guirlandes, mais la foi de Noël ne se comprend qu'à la lumière de la Résurrection.

    Il n'y a pas nouveau-né à contempler dans une crèche, mais une croix vide, car tout se passe secrètement dans le coeur de chacun.

    À Noël, un Sauveur nous est né, Dieu s'est incarné dans nos vies. À Pâques, le Christ a vaincu la mort et nous offre la Vie.

    À Pâques, Dieu place l'humanité sous le signe de sa Vie et de sa présence, mais comme le disait Jean-Paul II, le seul problème qui existe toujours et partout est le problème de notre présence auprès du Christ res­suscité, le problème de notre permanence dans la vie du Christ, de notre intimité avec la vérité authentique de ses paroles et avec la puissance de son amour. 

    Le Ressuscité entre dans notre vie à travers les moments de joie intense et les moments de tristesse, semant l'espérance en toutes situations, même celles qui nous semblent être des voies sans issue. Soyons chacun ce que nous sommes, et soyons-le bien, en vérité, sans honte, humblement, en fidèles serviteurs de l'Amour. Jésus est toujours là, avec nous, pour pleurer, pour nous relever, pour nous rappeler que Pâques, c’est dans la vie! On ne ressuscite pas seulement après la mort biologique, mais aujourd’hui. Le Christ ressuscité nous communique son souffle de vie et nous permet de traverser les épreuves de l'existence dans la joie de l'espérance. 

    "Si l'espérance t'a fait marcher plus lloin que ta peur, tu auras les yeux levés.

    Alors, tu pourras tenir jusqu'au soleil de Dieu" (Hymne de la liturgie des heures)

    056_Alleluia_Filii.jpg

    Joyeuse fête de Pâques! 

  • APRÈS LA CHASSE

    Comme chaque année, nous avons fêté la joie de Pâques en faisant une chasse aux oeufs dimanche, organisée pour le plaisir des grands...

    La légende de chez nous affirme que, lors de la liturgie du Jeudi Saint au soir, les cloches partent à Rome où le Pape les bénit. Après le silence qui leur est imposé, elles reviennent pendant le Gloria de la Veillée Pascale, pour annoncer la joie de la Résurrection du Christ. On ajoute qu'elles sont chargées d'œufs de Pâques qu'elles répandent dans les jardins, où les enfants vont les chercher. Chez nous, ils sont toujours accompagnés d'un petit cadeau, ainsi que d'un message adressé à chacun.

    Une fois encore, j'ai pris beaucoup de plaisir à préparer, puis à cacher dans le jardin "les trésors" que, par la suite, les "chasseurs" allaient chercher avec beaucoup d'amusement. Étant donné le temps exceptionnellement chaud de ce 24 avril 2011, les oeufs sont restés au frais dans la maison, ce qui n'a changé en rien le ratissage minutieux des fouilles. En tant qu'observatrice, je me suis mise à "transcrire" le spectacle familial auquel j'assistais...

    Pâques

    Comme les oeufs enfouis dans le sol ou camouflés dans un endroit discret, Dieu n’est pas immédiatement manifeste dans le monde, par respect de notre liberté, mais Il nous donne tout, jusqu'à son Fils unique! Pensant aux nouveaux baptisés, ou à ceux qui cherchent Dieu, comment être témoin de la présence vivante de Jésus au milieu de nous, pour ce don de vie qu'il nous fait, sans condition? Le Christ est ressuscité! Pâques invite à passer du registre de la mort à celui de la vie, ce qui demande une conversion du regard. Le tombeau ouvert vient comme une interrogation. Comment expliquer la dimension pascale à ceux qui doutent de Dieu? Comment annoncer que "J'ai vu le Seigneur, et voilà ce qu'il m'a dit " (Jn, 20:18)


    podcast

    Christ est vivant (Groupe vocal Arpège)

    IMG_7350.JPG

    La chasse aux oeufs n'a duré qu'un moment. Sur la table de la salle-à-manger, quelques décorations rappellent encore l'événement tout proche. Bientôt, elles disparaîtront. Par contre, tout au long de l’année, nous devrions être attentifs à toute une série de signes de la Réssurection. Et si notre existence se déroulait comme une gigantesque chasse aux oeufs permanente, où à force de chercher des réponses aux questions de la vie, on finirait toujours par trouver l'Amour de Dieu?

    Si nous pouvons être témoins de cette vie nouvelle, la fête de Pâques restera actuelle, bien plus qu'une simple date à retenir pour le calendrier liturgique...