• SOURIEZ À LA VIE...

    Souriez à la vie...

    Autant que faire se peut, sans compliquer ce qui peut être simple!

    Pour entrer en 2014 sur une note joyeuse, cliquer sur l'image->

     

    IMG_0219.JPG

                                                                            


    Lire mes voeux: Cliquer ->

                          VOEUX 2014....pdf




  • FAMILLE MODÈLE

    Il est difficile aujourd’hui de faire famille, de vivre ensemble, de s’épanouir, d’assurer la stabilité de la cellule familiale...

    Sainte-Famille.jpg

    Cette représentation de la Sainte Famille (que j'ai choisie en souvenir des images que l'on recevait en échange de dix bons points, lorsque j'étais en primaires) exprime bien qu'elle est l'icône vivante de la Trinité.
    À Noël, le Verbe s'est fait chair. Jésus s'est incarné au coeur de l'humanité, a grandi, et a compris progressivement le lien intime qui l'unissait à son Père.
    Dans le sens biblique, la Sainte famille ne se limite pas à Marie-Joseph-Jésus, mais contient des branches alliées. Elle appartient à une tribu, un peuple, qui a tout un passé. Par-dessus tout, la Sainte Famille, c'est l'histoire de l'Alliance entre Dieu et les hommes.

    Ce jour de fête de La Sainte Famille, aussi définie comme étant "Église domestique", invite à se tourner vers Jésus (Dieu Amour) pour lui confier tous ceux que Noël n’a pas réunis et qui peinent à se réconcilier, suite à des conflits souvent provoqués par l'injustice, l'égoïsme, la rivalité, la jalousie... 
     
    La Parole résonne en chacun de manière différente et particulière. La Sainte Famille, c'est le lieu où nous pouvons tous découvrir, au-delà de notre fragile humanité, ce que nous sommes déjà dans notre être le plus profond :
    « Dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu » (1Jn;3:2).
  • NOËL

    Dès sa venue parmi les hommes, la vie de Jésus est marquée par la précarité... 

    NativiteGoes.jpg


    D'un côté, Jésus trouve l’accueil favorable de ceux qui s’unissent au "oui" immédiat, radical et joyeux de Marie (cf. Lc 1,38). Par ailleurs, il est confronté au refus d’un monde qui lui est hostile avant même de l'avoir rencontré, "qui cherche l’enfant "pour le tuer"(Mt 2,13), ou qui reste indifférent et sans intérêt pour l’accomplissement du mystère de cette vie qui entre dans le monde : "Il n’y avait pas de place pour eux dans l’auberge" (Lc 2,7).


    Ce qui était vrai il y a un peu plus de 2000 ans reste plus que jamais d'actualité aujourd'hui...

    Celui qui n'a pas Noël dans le coeur ne le trouvera pas au pied d'un arbre

    (Roy L.Smith)

    JOYEUX NOËL À TOUS "LES HOMMES DE BONNE VOLONTÉ"...

  • DERNIERS PAS EN AVENT

    Pendant quatre semaines, mes petits pas ont cheminé vers Noël dans la joie...

    Une route en Avent parsemée d'étincelles d'Amour. Elle a débuté par la confection des cougnous (+/- 300 cette année, les 2/3 étant destinés au goûter de Noël de l'école de G., notre fils instit). Ensuite, il y a eu la décoration de la maison. Puis le parcours a été agrémenté par les senteurs de Cologne, non pas pour son eau réputée, mais par son superbe marché.

    Pas de vrai Noël sans concerts. Le premier auquel nous avons assisté était dirigé par G., aussi prof de musique, qui a réussi le pari d'associer les enfants de son école au choeur qu'il dirige. À refaire! Le second était assuré par le "Trimarrant" qui, avec le rayonnement qui le caractérise, nous a proposé un superbe répertoire de vieilles chansons fraîchement retravaillées. Il y a enfin eu la veillée du Studium ND, où j'assure un bénévolat tous les vendredis à la bibliothèque...

     IMG_2034-TWINKLE.gif

    Les derniers préparatifs sont en cours pour accueillir l'Enfant Jésus,notre invité d'honneur. Ce sera lui qui présidera nos réjouissances...

    IMG_2039.JPG




  • DÉSIRER-VEILLER

    Derniers jours de veille avant Noël...

    Je vous partage un désir que je fais mien aussi, celui de Judith Vézina, accompagnatrice de l'Évangélisation des profondeurs:

    IMG_0224.JPG

    Veiller pour entendre les pas du Sauveur qui vient vers moi.

     

    Désirer une fête éclatante qui implose par le dedans et m'emporte dans sa joie.

     

    Revenir à l'essentiel pour être ramenée au «miracle» de la naissance de Dieu.

     

    Entrer simplement «en moi» pour être là quand l'Amour vient me visiter.

     

    Prier afin que mon coeur puisse L'accueillir dans tous ses recoins.

     

    Espérer tout, mais ne rien vouloir pour ne pas être encombrée.

     

    Bénir cette nostalgie profonde inscrite en mon être parce qu'elle me garde tournée vers l'Essentiel.

     

    Arrêter pour pouvoir distinguer, dans ce vide qui m'habite, cette soif d'absolu.

     

    Accepter de tout recevoir pour saisir la richesse véritable du plus pauvre.

     

    Consentir à me laisser labourer le coeur afin que ma terre asséchée s'ameublisse.

     

    Permettre au grain de blé de mourir en moi pour qu'il puisse re-naître et porter du fruit en abondance.

     

    Écouter Celui qui s'approche pauvrement de mon humanité blessée pour me communiquer l'amour de bienveillance de mon Père céleste.

     

    M'asseoir silencieusement en Sa Présence et Le laisser m'instruire sur mon identité.

     

    Ralentir pour ne pas me laisser conduire par mes désirs égoïstes et stériles.

     

    Aspirer à la joie parfaite et découvrir que j'y suis prédestinée depuis toujours.

     

    Découvrir dans l'incarnation de l'Enfant de la crèche que la promesse d'amour m'est adressée.

     

    Déposer en Lui ma misère humaine afin qu'Il puisse l'envelopper de sa miséricorde, seul lieu de repos pour mon âme.

     

    Répondre à son désir d'alliance avec moi, en Lui ouvrant les portes de ma terre intérieure.

     

    Descendre avec Lui dans mes «enfers» et Le laisser me ramener de mon exil par des chemins nouveaux qu'Il est le seul à connaître.

     

    Attendre en demeurant aux aguets et laisser grandir le désir de Sa venue en moi et autour de moi.

     

    Distinguer à travers toute l'agitation qui m'entoure son humble et contrastante arrivée dans l'humanité pour m'en imprégner le coeur.

     

    JÉSUS, te prendre la main pour faire route avec Toi, pour marcher avec Toi vers un plus être, vers le «je suis» de mon être. Me laisser conduire par Toi jusqu'à la résurrection, jusqu'à la vie nouvelle et entrer dans la joie du «fils retrouvé», la fête qui surpasse toutes les fêtes, car la fête de Noël, l'expérience du salut c'est en moi qu'elle peut s'actualiser !!!

     

    Voilà, ce que je désire le plus !

     

    Judith Vézina, accompagnatrice de l'Évangélisation des profondeur

    http://www.coopdonbosco.be/enaventtous/index.html

     







  • PARADIS, OU ENFER?

    Remplir les trois buts de tout être humain : ne pas souffrir ; ne pas vieillir ; et mourir le plus tard possible... 

    immortalité.jpg

    Le but est louable en soi, et rejoint les aspirations de la plupart des mortels que nous sommes. Quoique! Moi qui prends plaisir à l'informatique, l'idée de me voir transformée (manipulée,berck!!!) en ordinateur ambulant ne me sourit guère. C'est pourtant ce qui est préconisé par certains : "il faudra accepter que l'homme se transforme, qu'il soit équipé de puces ou de prothèses."...

    Ce qui précède n'est pas le produit de mes élucubrations, mais fait référence à un article de "e santé.fr" à la lecture duquel mon sang n'a fait qu'un tour!!! Pour le consulter en entier, entrer-> ICI

    En voici l'essentiel: 

    Et le progrès ne vise pas seulement les hommes vivants, mais aussi ceux qui vont naître. L'eugénisme est déjà une réalité : à l'heure actuelle, les embryons atteints de trisomie 21 sont dépistés pendant la grossesse, puis éliminés avant la naissance. Pour la contraception, la procréation médicalement assistée, l'euthanasie, c'est pareil : au point de vue éthique, nous sommes sur un toboggan. Ce qui était vu comme monstrueux dans le passé est devenu normal, voire souhaitable aujourd'hui. Et sera peut-être obligatoire demain.

    Le paradis tel qu'il est envisagé par certains scientifiques me semble au contraire annoncer un fameux enfer... 

    Voici ma réaction, qui était le premier commentaire à l'article:

    Perspectives qui, loin de me rassurer, me font frémir! Plutôt qu'humaniser, elles robotisent l'individu, le réduisant à un corps passif, de plus en plus dépendant du choix que fera la science pour lui, de plus en plus dépourvu du droit à la fragilité et d'être aimé tel qu'il est. À ce stade où l'homme veut être Dieu, il cherche à créer le Paradis sur terre, mais il se leurre, car il omet de considérer l'âme! Au lieu de nier la finitude ou se battre contre elle, alors qu'elle est indubitable, il faudrait se poser la question du sens de la vie, de son accomplissement, et remettre la mort à sa juste place, c'est-à-dire intégrée naturellement au processus de toute vie naissante. Pour réaliser le paradis sur terre, la seule formule est la culture de l'Amour inconditionnel. Noël qui approche invite à entrer dans cette dynamique, prometteuse, à la portée de tous, puisqu'elle ne coûte que la bonne volonté de chacun. Meilleurs voeux aux visiteurs qui me liront!


  • EN ATTENDANT

    Dans neuf jours, Noël sera déjà là. Les préparatifs battent leur plein...

    IMG_0299.JPG

    Qu'attendons-nous de la période de réjouissances qui se profile à l'horizon et dont les préparatifs sapent souvent notre énergie avant même de commencer?

    IMG_0293.JPG

    Pour moi, l’Avent est l’occasion de me consacrer à entrer dans une ambiance particulière. Je veille toujours à ce que la maison soit empreinte de l'esprit de lNoël qui s'annonce, et soit décorée en accord avec Celui que l'on attend. Noël annonce la venue du Christ, nous devons l’accueillir de façon digne. Cette période fournit une bouffée d’énergie pour se préparer à dire "oui" à tout ce que la vie nous apportera. IMG_0294.JPG

    L’Avent offre le moyen d’apprendre à patienter quatre semaines durant. Car, il faut bien admettre, il est parfois difficile de résister à l’envie de découvrir le cadeau qui nous est réservé, de dévoiler la surprise réservée aux autres, de dévorer à l’avance les gâteries que l'on prépare pour le jour "J". Mais, si on craque, le plaisir de l'étonnement est perdu!

    Ces quatre semaines sont une sorte de veille à vivre non pas comme une frustration, mais comme le temps d'un désir paisible et joyeux pendant lequel il est inutile de se laisser happer par le stress, et qui invite à se recentrer sur l'Essentiel...

    IMG_0298.JPG

    Bonne fin de parcours à tous vers Noël!

  • AMÉNAGEMENT

     

    Il est souvent question d'aménagement ou de réaménagement du territoire, rarement celui du coeur! Pourtant, c'est ce à quoi nous invite la période de l'Avent dans laquelle nous sommes entrés il y a une semaine déjà...

    L’Avent invite à prendre le temps de transformer une partie de son être et de sa manière de vivre. Telle une femme enceinte qui se prépare à aménager sa maison, à changer son rythme de vie et à modifier son comportement pour accueillir son bébé, plus nous préparons l’événement dans la joie, plus nous le vivrons intensément. BarocciNativite.jpg

    changement.gif

  • DE TERRE SAINTE EN LORRAINE

    Le culte de saint Nicolas, de qui c'est demain la fête, fut introduit en Allemagne par la femme d’Othon I°, la byzantine Théophano dont le fils, Othon III (975-991) fonda, près d’Aix-la-Chapelle, Saint-Nicolas-de-Burtscheid...

    saint nicolas iIllustration.jpg

    Saint Nicolas est le patron de Hambourg. Après qu’Albert de Varangéville, rentrant de Terre Sainte, eut dérobé à Bari un fragment de la dextre bénissant de saint Nicolas pour la rapporter en Lorraine, il fit édifier la chapelle Saint-Nicolas-de-Port qui laissa la place à une église plus grande, consacrée par Pibon, évêque de Toul, en 1101 ; une nouvelle église fut construite en 1193 qui fut à son tour remplacée au XV° siècle quand saint Nicolas devint le patron de la Lorraine pour avoir favorisé la victoire du duc René II contre Charles le Téméraire, battu et tué sous les murs de Nancy (5 janvier 1477).(lire article entier:-> ICI)

    Un pèlerinage est organisé chaque année à cette période à Saint Nicolas de Port, en l'honneur de Saint Nicolas. Ce sont nos amis Lorrains qui nous l'ont fait connaître, et nous y avons participé plusieurs fois. J'ai déjà fait référence dans ce blog à la ferveur populaire des pèlerins, très touchante, même quand on ne partage pas forcément cette sensibilité spirituelle. En voici un échantillon dans la courte vidéo qui suit: