• RENTRÉE

    Rentrée! Mot magique ou maléfique, selon les cas, qui frôle les lèvres de beaucoup de monde, en cette avant-veille du deux septembre...

    Tout en n'étant plus concernée par le rythme scolaire, je suis entraînée dans le mouvement à travers les personnes de mon entourage, parmi lesquelles beaucoup d'enseignants. Ce qui explique mon intérêt pour un livre récemment sorti de presse, (et je partage absolument l'analyse de l'auteur, ayant fait pareil constat que lui en tant que parent) dont il est question dans un article de "Info Catho.be" -> ICI

    En voici un extrait:

    Andriat-web

    Avec son physique menu et sa douce voix, on n’imagine pas Franck Andriat explosant de rage. Mais c’est pourtant sous le coup de la colère qu’il a écrit son dernier ouvrage, véritable pamphlet, qui a fait l’effet d’une bombe au ministère de l’.

     

     
    Que ceci n'assombrisse pas les dernières heures de vacances des profs et des élèves...
    Bonne rentrée à tous, placée sous le signe de la motivation et de la collaboration ;-)
  • LE TEMPS NOUS EST OFFERT

    En vieillissant, le corps rappelle inexorablement à l’homme qu’il est momentanément sur terre et ne peut s’y installer "ad vitam aeternam"...

    5aeb079a.jpg

    Le passage du temps nous affecte tous, il marque le corps, force les traits, creuse des rides, et je ne fais pas exception dans cette évolution naturelle. Ni le regard aimant de mes proches, ni leur refus de me voir changer, ne me rendent dupe à propos des transformations que les ans opèrent sur moi. Lucides, mes yeux repèrent les moindres rides depuis plusieurs années déjà, et je suis bien consciente de mes faiblesses.

    L'été, surnommé "belle saison", se montre impitoyable dès que les tenues vestimentaires s'allègent, en découvrant des zones du corps frileusement couvertes par temps froid. Au nom de la beauté, les publicités regorgent de conseils promettant la perfection quasi instantanée imposée par la mode. On a beau savoir que la plupart des annonces sont des pièges, il est tentant de se conformer à des méthodes coûteuses, et parfois tyranniques pour se rapprocher au mieux de l'idéal proposé. Les humains oublient facilement qu'ils ne sont pas seulement "matière", et qu'ils possèdent aussi une âme et un esprit. Il existe quelque chose et quelqu’un, au-delà de ce monde physique, avec qui nous avons besoin d’être réconciliés, mais on craint d'affronter cette réalité. En fait, on a peur du temps et des changements qu'il provoque. Pourtant, pour prendre un exemple, contrairement à d'autres qui étaient dérangés, j'ai davantage été touchée par le pape Jean-Paul II âgé et malade qu'en pleine forme au début de son pontificat. Il a défié l'idole mensongère véhiculée par la publicité en assumant à la face du monde la dégradation de son corps tout en demeurant fidèle à sa mission (même si c'était discutable dans ces conditions).

    Jésus est venu nous apprendre que tout homme est invité à se situer dans le temps de Dieu...

    Il nous appelle à la vie et nous la promet en abondance. Alors, il nous faudra "tenir bon et ne pas vaciller devant notre vide", confiants que la vie nous sera donnée. Au coeur de la tradition chrétienne se trouve la notion de corporalité. C'est là que Dieu vient à notre rencontre pour nous racheter, se faisant être humain, comme nous, chair et sang. Le Christ ressuscité est le modèle de la nouvelle création à laquelle nous sommes destinés. La Communion, sacrement central de notre foi, est le partage de son corps, et notre espérance finale est la résurrection des corps. 

    Le temps est offert, mais nous n'en sommes pas maîtres! Comment nous entraider devant notre condition parfois mal en point de mortels? Il s'agit de s'encourager à renoncer, non pas au désir de "garder la forme" le plus longtemps possible -ce qui serait inhumain-, mais à sa violence, à l'autorité abusive qu'il peut exercer sur nous. Il est essentiel de garder la mesure qui modère nos appétits face aux besoins réels de notre corps, et nous sauve ainsi des illusions du fantasme et de la tyrannie du désir. Je ne peux avoir une relation mature à ma personne tant que je n'accepte pas mon corps et celui des autres, évidemment mortels. 

    À vous maintenant, qui dites: Aujourd'hui ou demain nous irons dans telle ville, nous y passerons une année, nous trafiquerons, et nous gagnerons!
    Vous qui ne savez pas ce qui arrivera demain! car, qu'est-ce votre vie? Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît. (Jacques, 4: 13-14)

  • À LA MI-AOÛT

    La Vierge Marie, bien qu'étant la mère de Jésus, n’a pas échappé à la mort, ainsi que tout être humain. Comme son Fils, elle a assumé sa condition terrestre..

    BLOG.jpgMais selon le mystère de l'Assomption, que l'on fête aujourd'hui, étant toute remplie par l’Esprit-Saint, elle est entrée d’emblée dans la vie en Dieu après sa mort. Les chrétiens vivent dans la certitude d'être destinés à vivre corps et âme dans le sein de Dieu à la suite de Marie. 

    Bonne fête à toutes les personnes dont le prénom, simple ou composé, est apparenté à Marie!

    Pour terminer sur une note plus légère, je vous laisse avec un chant profane (cliquer sur le titre pour écouter la version chantée) 


    À la mi-août

    - 1 -

    Si jamais une coquette

    Vous demande un jour

    Quelle saison est la plus chouette

    Pour rêver d'amour

    Ne dites pas qu'la meilleure date

    C'est mars ou bien septembre

    L'époque la plus adéquate

    C'est celle que chantent les chattes

    À la mi-août

    C'est tellement plus romantique

    À la mi-août

    On fera les quatr' cents coups

    À la mi-août

    Tous les coeurs sont en pique-nique

    À la mi-août

    Les filles n'ont pas peur du loup

    Et si la belle vous dit soudain

    J'adore les fourrures

    Quand donc aurais-je mon ragondin ?

    Chantez d'un air badin

    À la mi-août

    C'est bien plus économique

    À la mi-août

    Y a d'la joie pour les matous.

     

    - 2 -

    Je m'souviens lorsque naguère

    J'ai passé mon bac

    Comme j'étais pas une lumière

    J'avais plutôt l'trac

    Le prof d'histoire me demanda

    Quand donc est né l'shah d'Perse ?

    Dès l'instant qu'on parlait du shah

    J'ai dit: eh! bien voilà

     

    À la mi-août

    C'est tellement plus romantique

    À la mi-août

    Y a d'la joie pour les matous

    À la mi-août

    On se sent plus dynamique

    À la mi-août

    On s'amuse comme des fous.

     

      - 3 -

    Je connais une Auvergnate

    Qui aime un bougnat

    Quand elle dit: "À bas les pattes"

    Il s'écrie : "Fouchtra

    Quand ch'est-y que tu me donneras

    Tout ché que tu pochèdes ?"

    Pour l'inchtant répond-elle au gars

    Y'est pas quechtion de cha.

    À la mi-août

    Che chera plus romantique

    À la mi-août

    On fera les quatr' cents coups

    À la mi-août

    On che chent plus dynamique

    À la mi-août

    On ch'amuse comme des fous.

    À la mi-août

    C'est tellement plus romantique

    À la mi-août

    Y'a d'la joie pour les matous.

    À la mi-août

    On se sent plus dynamique

    À la mi-août

    On s'amuse comme des fous.

     

    À la mi-août

    À la mi-août

    À la mi-août.

     

     

     

     

     

     

     

  • MES DEUX ÉTOILES

    Cette année, les dates choisies pour "Nuits des étoiles" sont le vendredi 9 août, le samedi 10 août et le dimanche 11 août...

    blue-stars-871290880050W01.jpg

    Par ciel dégagé, les étoiles peuvent être observées chaque jour de l'année, mais en cette période, le spectacle des étoiles filantes en fascine plus d'un. Je me réjouis pour tous les amateurs d'astronomie qui pourront rêver en guettant le firmament. Cependant, aucun ne possèdera de téléscope assez puissant pour déceler deux constallations très particulières, puisqu'elles sont hébergées dans le ciel de mon jardin secret Clin d'œil.

    La première est née il y a un peu plus de 37 ans et l'autre pile 32 ans aujourd'hui. Leur naissance a tout changé dans ma vie, apportant une lumière radieuse à toute saison, à travers mes nuits les plus sombres, à la fois puissante et tendre, qui m'a guidée dans la recherche inlassable de Dieu.  

    Le 10 août est désormais une date placée sous le signe de la bénédiction divine, un jour qui me rappelle que l'Amour de Dieu m'éclaire pour m'ouvrir au monde...

  • BON PLACEMENT

    Les lectures de la messe de ce dimanche invitaient à revenir à l’essentiel, à la vocation originaire de l’homme, celle de privilégier le rapport avec Dieu avant toutes choses... 

    « Vanité des vanités, disait l'Ecclésiaste. Vanité des vanités, tout est vanité ! » (du livre de l'Ecclésiaste 1,2.2,21-23.)

    « Gardez-vous bien de toute âpreté au gain ; car la vie d'un homme, fût-il dans l'abondance, ne dépend pas de ses richesses. » (de Lc, 12: 13-21)

    Des paroles emplies de sagesse, mais âpres à avaler pour des "bons vivants"! Hier, elles coulaient de source pour moi, car elles faisaient écho à ce que j'avais vécu vendredi lors des funérailles d'un ami, décédé à l'âge de 56 ans. Quelques objets accompagnaient son cercueil. Leur seule valeur était ce qu'ils symbolisaient. Parmi eux, le chapeau scout et une paire d'échasses (une avec les couleurs des Mélans et l'autre avac les couleurs des Avresses), étaient ce qui avait relié et reliait encore, au défunt, beaucoup de personnes de l'assemblée, entre autres un de mes frères, mon mari, et moi. Lors de cette cérémonie où la vie d'un homme a été retracée, il était très clair que l'essentiel de ce qu'il laisse après lui ne dépend pas de l'état de sa fortune.

    120304102254559681.png

    Est-ce à dire qu'il faille cracher sur les possessions matérielles ? Surtout pas! J’aime vivre dans une maison agréable, de dormir dans mon lit moelleux, de trouver de la nourriture bien conservée dans un frigo, de surfer sur le net grâce à mon ordinateur, de disposer d'une voiture pour me déplacer à ma guise... Ça ne m’intéresse pas de jouer à la misérable quand je ne le suis pas, et j'apprécie les progrès apportés par des années de civilisation.

    Je ne crache pas non plus sur l’argent. Il n’est pas sale en soi, et il m'est nécessaire pour manger, payer mes factures, m’adonner à divers loisirs, recevoir des gens... Mais je ne sacralise pas mes possessions matérielles, et je considère que l'argent est un moyen, et non une fin. 

    Mon compte en banque représente mathématiquement une certaine richesse, mais ne sera jamais source de bonheur pour moi. Par contre, tous ceux qui sont chers à mon coeur représentent une richesse authentique, immatérielle, la véritable source de mon bonheur. Les actions bancaires ne sont pas à mon programme, et je spécule sur le seul placement qui soit sûr à long terme, en remplissant  au maximum ma vie d'actions porteuses d'amour. Car oui, je pense que l'adage dit vrai: "L'argent est un bon serviteur, mais un mauvais maître". 

    « Ne vous faites pas de trésors sur la terre...; faites-vous des trésors dans le ciel » (Matthieu 13,44-46)

    Tu es le geôlier de tes biens et non leur propriétaire, toi qui enfouis ton or dans la terre (Mt 25,25) ; tu en es le serviteur et non le maître. Le Christ dit : « Là où est ton trésor, là aussi est ton cœur » ; en cet or, c'est donc ton cœur que tu as enterré. (...)  « Si tu veux être parfait, vends ce que tu possèdes et donne le prix aux pauvres ; tu te feras ainsi un trésor dans les cieux » (Mt 19,21).

    (...) Considère que la mort peut t'arracher ces biens, que la violence de quelqu'un de puissant peut te les enlever. En fin de compte, tu n'auras visé qu'à des biens minuscules à la place de grandes richesses ; ce ne sont que des trésors de monnaie au lieu d'être des trésors de grâce. Par leur nature même, ils sont périssables au lieu de demeurer à jamais.  

    Saint Ambroise (v. 340-397), évêque de Milan et docteur de l'Église 

    Nabaoth le pauvre, 58 (trad. coll. Pères dans la foi n°4, DDB 1978, p. 51 rev.)