• SIMPLEMENT

    Faire confiance à la Vie libère des peurs de tout ce "qui pourrait arriver"... la plupart du temps sans jamais arriver!...

    images (1).jpeg

    La confiance en la Vie nous libère de l’angoisse existentielle. Elle devrait être au centre de nos vies. Par elle, le cœur de l’humain peut aspirer à la paix d’esprit. Sans elle, on complique tout, on est voué à l’insatisfaction, à l"angoisse, à la démotivation, à la maladie.

    La confiance ne s’achète pas, c’est un choix. Lequel faire, aujourd'hui, dans une société qui devient parano, à force de chercher à vivre dans l'assurance du rique "0"?  Est-il encore possible de vivre simplement en cherchant partout "la petite bête"? 

    Il y a quelque temps, en regardant un diapo -> UNE AUTRE VIEprésenté par la célèbre Bécassine qui a peuplé agréablement de nombreuses heures de mon enfance, j'ai revécu dans le climat de mes jeunes années. Pour une fois, mon réflexe est de parler 'comme les vieux' :"'C'était le bon temps, tout de même"! Mais j'ai envie d'ajouter aussitôt: "La vie peut encore être belle aujourd'hui, en dépit des prédictions de malheurs de tous genres que l'on entend autour de soi".

    Il me retse à souhaiter de bonnes vacances à tous! Où que vous soyez, quoi que vous fassiez, profitez surtout de reprendre contact avec les choses simples de la Vie. Prenez le temps de "savourer" le soleil (quand il sera là!), la nature, le vent, le sourire des personnes que vous croiserez. Perdez-vous en pensées avec les gens que vous aimez, votre famille, vos amis. Détendez-vous à travers des loisirs amusants et sans chi-chis, avec des jeux de société, des bons livres, de la musique, des balades-découvertes…

    La Vie est belle! Faites-lui confiance. Vivez-en. Faites-en le plein.. 

  • DROITS? LIBERTÉ?

    Y'en a marre, d'entendre parler de droits et de liberté à toutes les sauces!

    Voici mon commentaire, suite à un article concernant l'élargissement de l'euthanasie aux personnes inconscientes et aux mineurs d'âge...

    droits,liberté,choix,vie,mort,euthanasie

    RÉACTION À LA PROPOSITION DU PS POUR ÉLARGISSEMENT DE LA LOI DE L'EUTHANASIE AUX MINEURS ET AUX  PERSONNES INCONSCIENTES: 

    Cette proposition me paraît incohérente dans la mesure où, pour justifier du droit à la liberté, on invoque le choix de personnes qui ne sont justement pas en mesure de décider. Et j'en conclus que la "mise à mort" deviendra une projection du propre système de pensée des décideurs, pour qui la vue des personnes en fin de vie est insoutenable. D'une part parce que leur temps est grignoté par une présence à assurer, d'autre part parce qu'ils sont face à la fragilité de l'être humain. Car finalement, le fond du problème n'est-il pas de rapidement évacuer tout ce qui gêne, et que l'on voudrait ignorer pour continuer à "vivoter" comme si tout devait fonctionner sans ombre. Or, vivre, c'est apprendre à regarder la mort en face, en l'apprivoisant et en l'acceptant telle qu'elle se présente. Mais nous sommes dans une culture qui nie de plus en plus le droit à la vie, et ce dès la conception. Comment est-il possible de faire simultanément mémoire du passé en se lamentant sur des massacres de tous genres, tout en s'octroyant de plus en plus le droit de tuer aujourd'hui???

  • BELLE PRÉDISPOSITION

    L'homme est prédisposé à la bonté...

    Ce n'est pas mon côté 'Mère Teresa" (comme disent mes fils Clin d'œil) qui le proclame, mais un article sérieux du "Figaro santé"-> ICI.

    Toutefois, si ces affirmations ne sont pas de mon cru, elles rejoignent ce en quoi je crois. Nombreux sont les exemples qui laissent à penser que la bonté humaine serait inscrite au plus profond de nous-mêmes. Il suffit d'observer ce qu'il se passe lors d'une catastrophe naturelle: il n'y a pratiquement pas de pillages ou de violences, mais beaucoup d'altruisme et de solidarité. Je pense aussi à la facilité de communiquer entre les tout jeunes enfants d'origines et de langues différentes: ils se sourient, jouent entre eux, s'échangent des friandises, se tiennent par la main, ..., jusqu'au jour où leur innocence est [dés]informée par des mises en garde qui leur font peur, ou qu'on leur interdit certaines fréquentations.

    prédisposition,bonté,violence,indulgence,volonté,douceur,bienveillance

    Selon Littré, la bonté est le caractère d’un être sensible aux maux d’autrui, désireux de procurer aux autres du bien-être ou d’éviter tout ce qui peut les faire souffrir ; « douceur, indulgence, bienveillance ». 
    L’homme est capable de faire le bien parce que sa nature est bonne. Mais étant libre par nature, il est aussi capable de faire le mal. Par conséquent, lorsqu'il est bon, c'est par une libre décision de sa volonté. Cependant, il importe de distinguer la bonté authentique de la gentillesse des faibles, qui n’est que complaisance par facilité, pour "ne pas se mouiller". Néanmoins, si la bonté est indulgente envers des "méchants", elle ne peut pas être complaisante vis-à-vis du mal, car elle doit prendre la défense des victimes. Être bon s'associe donc aussi avec exigence et fermeté lorsque nous sommes confrontés à une injustice, mais sans avoir recours à la violence. Vouloir faire justice n'empêche en effet pas de rester bienfaisant envers certains qui sont sans bonté à notre égard.
    Nous sommes tous, comme l’abbé Pierre le disait si bien, en stage d’amour sur cette terre pour nous aimer. Et parce que nous sommes tous capables d’être violents ou d’être bons, la première règle de la bonté est de ne pas condamner autrui.
    En définitive, la bonté est le seul moyen qui puisse briser la spirale du mal et du malheur ...
  • SEMIS

    Les enfants sont le fruit de l’éducation qui leur est inculquée, par des actes bien plus que par des discours...

    Depuis la nuit des temps, il en est ainsi de la pérennité. Les moyens de transmettre les valeurs sont multiples. Il y a la manière générale d'être, de s'habiller, de communiquer, les rites sociaux. Mais au-delà, les traditions familiales occupent une place importante, comme les repas du dimanche, les anniversaires, la façon d'entretenir les relations avec l'entourage direct. Et à ce propos, il est d'autant plus indispensable de fréquenter des gens de toutes générations que nous sommes dans une civilisation devenue moins sensible aux cycles de la vie. Or, apprendre à vivre nécessite de réfléchir à la mort, comme à la naissance ! Il est impossible de bien se situer socialement sans découvrir petit à petit quelque chose de son histoire, et sans prendre conscience d’être dépositaires d'un legs laissé par des personnes qui se sont données généreusement pour leurs héritiers. 

    terre,semer,convictions,espérance,transmission,famille,spiritualité

    En cette période de notre vie, Guy et moi découvrons le métier de grands-parents, qui consiste justement à inscrire B., notre petit-fils, dans une histoire qui a du sens, la nôtre, la sienne. Il comprendra rapidement qu’il est né, qu’il grandit, et selon la logique des choses, c'est à travers nous qu'il découvrira qu’il va vieillir et mourir. Tant que nous vivons, le fait de raconter la chronologie de la famille, de rappeler et déchiffrer les lieux des grands événements qu'elle a connus, nous semble nécessaire. Mais nos priorités sont ailleurs...

    terre,semer,convictions,espérance,transmission,famille,spiritualité

    podcast

    Peuple de frères (Jo Akepsimas)

    L'espérance habite la terre: la terre où germera le salut de Dieu

    « Vieillissant il fructifie encore, il garde sa sève et sa verdeur pour annoncer 'Le Seigneur est droit ! '» (Ps 92: 15,16).

    Tels des semeurs, Guy et moi voudrions continuer à encourager nos enfants à grandir dans leur vie spirituelle. Notre désirons aussi aider B. à se reconnaître enfant de Dieu et à s'en réjouir.

    Le principal est de ne pas rester coincés sur nos convictions, de les vivre tranquillement en ensemençant la terre mise à notre disposition. Une fois que l’essentiel sera dit, il sera vain de donner un mode d’emploi. Il faudra persévérer, continuer en cherchant à éclairer comme on le pourra, et dans la mesure où on pourra être reçus. Seule la confiance réciproque rend possible la transmission. La semence se mettra à germer toute seule au contact de la bonne terre, et Dieu se chargera de la faire grandir. 

    Je n’ai pas de recette, mais… Allez, j'y vais! 

     




  • SIROP SUREAU

    Il n'est pas trop tard pour en faire, mais il est grand temps d'y penser...

    Voici que je termine la "deuxième tournée" de sirop de sureau, et c'en est fini pour cette année! Simplissime à réaliser, ce sirop obtient un véritable succès. J'en distribue pas mal, à la famille, aux amis... Comme pour les galettes, je dois en prévoir beaucoup pour en conserver un peu pour notre propre consommation. Étant donné le nombre d'amateurs, il m'est toutefois impossible de satisfaire tout le monde. 

    podcast

    Le sirop typhon (Richard Anthony)

    Il ne possède peut-être pas les vertus du sirop typhon, mais il n'a rien à lui envier Sourire

    sirop,recettes,sureau,ombelles

    Il reste encore pas mal d'ombelles "prêtes à l'emploi". Mais plus pour longtemps! Aussi, pour ceux qui veulent se lancer dans la préparation de ce sirop, en voici la recette:

    Ingrédients: 

    - 20 belles ombelles

    - 2 Kgs de sucre fin

    - Le jus d'un citron

    - 50 Gr d'acide citrique (en pharmacie)

    - 1L 500 eau

    Préparation:

    * Faire chauffer l'eau

    * Placer les ombelles dans l'eau bouillante (hors du feu)

    * Ajouter le sucre, le jus de citrion, l'acide citrique

    * Conserver pendant 5 jours

    * Bien mélanger chaque matin et soir

    * Après 5 jours, filrer et placer en bouteilles

    * Se consomme dilué comme tout sirop concentré, avec de l'eau plate ou pétillante. Très bon aussi à l'apéro, façon "kir", avec du vin blanc ou du mousseux. 

    À votre santé! 

  • BIENVENUE CHEZ LES BELCH'S

    Je ne résiste pas à faire suivre ce message qui m'a été envoyé. À lire avec HUMOUR, bien entendu...

    Pour nos amis français mécontents du résultat des élections présidentielles, et qui envisageraient de s'exiler chez nous (non mais quelle idée Surpris). Si vous méconnaissez nos particularités. Soit vous donnez votre langue au chat Langue tirée(Geluck en sera ravi!)... 

    humour,linguistique,belgicismes,accents,prononciation

    Ou voici un petit guide de survie...Sourire

    BIENVENUE CHEZ LES BELCH'S.

    Petit guide pour les voisins français. Les 4 choses à savoir sur le 'Belge':

    1. Les indispensables septante et nonante

    70 = septante

    90 = nonante

    C'est simple, clair et net.... et grammaticalement plus correct que les ersatz du type quatre-vingt-dix ou soixante quatorze...

    D'ailleurs, pour faire un parallélisme avec d'autres langues, en anglais, 70 se dit seventy et pas sixty-ten.

    Même le néerlandais, qui se rapproche pourtant plus du Klingon (cfr.StarTrek), fonctionne de la même façon: 90 = negentig.

    2. L'accent

    L'accent, ou plutôt les accents ... car en Belgique, il y a autant d'accents que de villages. Vous n'êtes pas obligé de prendre l'accent pour converser avec un Belge. Ce n'est pas un mongolien et vous pouvez être sûr qu'il comprendra votre français de Marseille, Strasbourg ou Laval.

    Quelques dialectes:

    * le liéééééégeois (Liège)

    * le namuuuurois (Namur), proche de l'accent suisse du Valais

    * le tournaisieeeennn (Tournai), proche du Picard

    * le brusselaire : l'accent bruxellois est le plus connu et le plus

    (mal) imité. ... Alllleï, dis, fieu!

    Pour parfaitement l'imiter, il faut se mettre dans la peau du personnage, c'est-à-dire avoir une grande gueule et faire son malin avec sa Rolex / son autoradio / son 'G' (GSM = portable, portable = laptop) acheté à crédit qui a coûté 3 mois de salaire. En bref, il faut être un gars de la capitale.

    D'ailleurs, n'oubliez pas le dicton: Parisien, tête de chien,Bruxellois, même combat !

    De plus, le vrai Bruxellois utilise 50% de mots français et 50% de mots 'flamands' ou flamandisés juste pour faire bien. Ex: Ah, fieu waar heb je de velo gelaisseerd? Ah, ja, in de camionnette! Traduction: Eh bien, mec, où as-tu laissé le vélo ? Ah, oui, dans la camionnette!

    3. Avoir une bonne prononciation

    Un bon conseil: bossez un sérieux coup là-dessus.- Bruxelles, se prononce Brusselle (et pas Brukselle)

    - Anvers, se prononce Anverssss (et pas En Vert, le 'S' est là, alors il faut l'utiliser)

    - Rembrandt se prononce Rembrandt (et pas Rang Bran)

    - Le célèbre 'W' : en France, on préfère le prononcer (souvent erronément!) comme un simple V. En Belgique, on préférera le prononcer 'ouhé 'Ex: wagon: ouhagon - huit: ouhit - BMW se dit Bé Em ouhé - idem pour un VW et les WC. (Qui me rappelle: 'aller à la toilette' et 'non aux toilettes' : une à la fois, s'il-te-plaît bien!)

    - Les noms flamands : à apprendre au cas par cas. Mais en tout cas oubliez la prononciation française!!!!

    Ex: Maastricht: le ch ne se prononce par 'ch', ni 'k', mais dans une espèce de râle comme si vous vouliez cracher..

    Quant au double aa cela allonge la prononciation Maaaaaaaaaaaastricht (et non pas Maistrick).

    4. Les spécialités régionales

    Vous ne trouverez jamais d'endives blanches et pointues en Belgique, mais des chicons.

    Vous ne mangez pas des sandwichs, mais des pistolets; pas de petits pains aux raisins, mais des couques aux raisins; pas de chaussons aux pommes, mais des gosettes.

    On déjeune le matin, on dîne à midi et on soupe le soir.

    En Belgique, on 'preste' des heures de travail ou un service.

    Et on aime aller à la kermesse (fête du village) manger des caricoles (des espèces d'escargots de mer).

    On va s'acheter un cornet de frites à la friture.

    Et si vous croisez des friteries ce sont soit des français immigrés,

    soit des belges complexés qui ont changé leur enseigne parce qu'un crétin leur avait dit que friture n'était pas français !

    Eh! On est en Belgique !

    Et encore: En Belgique on tire son plan (se débrouiller), même quand on ne sait pas le chemin (a court d'idées). On boit des pils (bien prononcer le s) (bières) en demi (0.25 litres et non 0.5 litres)...

    On s'essuie les mains avec des essuies (serviettes).

    On attend famille quand on est enceinte (enfin les femmes en tout cas; les hommes c'est plus grave), et les portes s'ouvrent avec des clinches.

    Et à ce propos, en Belgique, une porte à 3 états: 'ouverte', 'fermée' et 'contre'.

    'A tantôt' signifie à tout à l'heure (et ne fait pas référence à un

    moment passé, ni à l'après-midi !).

    On utilise les torchons (serpillières), voire les loques à r'l oqu'ter pour nettoyer par terre et non pour essuyer la vaisselle.

    Pour nous, un crayon est toujours en bois avec une mine en graphite (...et jamais un crayon à papier!). En effet, les 'bics' sont des stylos à billes et un stylo, un porte-plume.

    Nous aussi, on sait qu'on est les meilleurs. Mais nous, on préfère 'faire semblant que non' pour que personne ne s'en doute...

    Amis Français, ne serait-il pas finalement plus simple pour vous d'être contents des résulats de vos élections Cool ?

    Bonne réflexion, et bon vote dimanche...

     

  • PREMIÈRE BOUGIE

    Notre petit bout d'chou a un an aujourd'hui. Nous l'avons fêté anticipativement hier, au cours d'un goûter en famille...

     

    fêtes,anniversaire,famille

    Une bougie a été plantée sur son gâteau d'anniversaire, et allumée comme il se doit.

    fêtes,anniversaire,familleB. n'a bien sûr pas su l'éteindre, puisqu'il n'a pas encore trouvé le truc pour souffler. Par contre, il a beaucoup apprécié ce que sa maman avait spécialement confectionné à son intention, et n'a pas laissé sa part aux autres. Ses deux dents lui ont suffi pour mordre allègrement dedans. Ne soyons pas dupes: cette fête nous a fait plaisir, mais ne représentait rien de particulier pour l'intéressé, sinon le plaisir d'être entourré de ses proches, sans pouvoir distinguer la raison de ce rassemblement.  

    podcast

  • DI-VISION

    Dimanche dernier paraissait un article dans l'avenir.net: la vision "inquisitrice" de l'Église sur l'euthanasie -> ICI

    images.jpeg

    Voici ma réacion sur le forum à ce sujet:

    Je ne trouve pas que Mgr Léonard 'tente une fois encore d’imposer sa vision à tous les citoyens, qu’ils soient ou non adeptes de la foi catholique'. Car, même sans lui, nous sommes aussi très nombreux à avoir une vision pareille au sujet de l'euthanasie, et libre à chacun de ne pas se rallier à cette manière de penser.

    Tout en n'étant pas favorable à l'euthanasie, je suis opposée à l'acharnement thérapeutique. Étant infirmière, j'ai constaté que des malades en phase terminale ne réclament pas, ou plus, l'euthanasie lorsqu'ils sont accompagnés dans des services qui ne traitent plus que la douleur, en ne visant plus que le confort de la personne et le réconfort de ses proches. Aussi, pour moi, la vraie question est: Comment améliorer la qualité et l'accessibilité des soins palliatifs?

    Et j'en terminerai par une réflexion: Dans un monde pressé et expéditif, qui l'euthanasie soulage-t-elle le plus: le patient, l'entourage, les médecins?

    Si je n'avais pas été limitée par le nombre de caractères du message sur le forum, j'aurais ajouté:

    Il est indéniable que la mort soit un passage redoutable à bien des égards (la naissance aussi, mais on ne s'en souvient pas!), mais qui donne tout son sens à chaque minute de notre existence, surtout dans les moments de grandes décisions, la fin de vie étant l'ultime. Sans juger les personnes que leur état de faiblesse ou de détresse mène à réclamer l'euthanasie active, l'Église joue son rôle en rappellant la loi morale qui repose sur le respect de la vie et de la dignité humaine.

     

  • RAPPEL

    Sainte-Mère Église, Omaha-Beach. Deux lieux parmi ceux qui rappellent le "Jour J" ou aussi "le jour le plus long"... 

    mémoire,histoire,jour "j",paix,guerre,espérance

    Le 6 juin 1944, les forces alliées débarquaient sur le sol de Normandie pour libérer la France. Onze mois durant, les résistants se sont sentis plus forts, grâce à la présence active des alliés, et le 8 mai 1945 cette grande tragédie de la seconde guerre mondiale cessait. 

    Le 06 juin 2012, le souvenir du passé rappelle que l'on a parfois besoin d'aide pour être libéré. Nous vivons continuellement une actualité qui nous place devant des faits tragiques, des hostilités, des injustices. Pour les chrétiens, c'est malgré tout le temps de l'espérance, parce qu'ils sont portés par la certitude que Jésus, leur allié, marche avec eux vers la Victoire définitive. Mais dans cet "entre-deux", il faut réagir et agir, affronter des assauts et faire en sorte de limiter les dégâts. 

    Dans ce travail, il n’y a d'ailleurs pas que nous, les chrétiens. Toutes les femmes et tous les hommes de bonne volonté qui, au milieu du monde, sont pauvres de cœur, donnent à manger à celui qui a faim, à boire à celui qui a soif, qui donnent un vêtement, qui accueillent un étranger, qui visitent les malades et les prisonniers,..., vivent les Béatitudes et participent à la venue du Royaume des Cieux. 

    mémoire,histoire,jour "j",paix,guerre,espérance

    podcast

    Le jour le plus long- Dalida

    Se rappeler du 06 juin 1944 en ce 06 juin 2012 est un appel à rendre hommage à ceux qui ont combattu pour notre paix. La meilleure formule est d'être des témoins de l'espérance au coeur de ce monde!







  • URGENCE

    Celui qui a eu l'intelligence de semer la joie dans son coeur, celui-là n'a pas perdu un seul de ses jours dans le chagrin

    Puisque tu ignores ce que te réserve demain, efforce-toi d'être heureux aujourd'hui

    Omar Khayyam

    Ces vers de ce poète persan rappellent la sagesse de l'épanouissement quotidien, en opposition à l'angoisse du lendemain. Et la meilleure manière de vivre heureux est en voyant tout le bien qui peut se vivre dans un "ici et maintenant". En cherchant bien, il y a moyen de trouver.

    bonheur,joie,sagesse,urgence

    podcast

    C'est bon la vie (Nana Mouskouri)

    On dit qu’il faut prendre son mal en patience.

    Et si on prenait notre bien en urgence? 

    Ludovic Soliman

    Ce qui fait obstacle au bonheur, ce ne sont pas les événements difficiles, mais la manière de les aborder et de leur céder de la place en nous. Le vrai bonheur est indépendant du bien-être matériel ou d'une vie sans soucis. C'est un don de Dieu qui permet de dépasser les épreuves. Il a pour soutien la Foi, et l'Espérance. 

    Jeudi dernier, c'était la fête de la Visitation, qui rappelle que Élisabeth, remplie de l'Esprit-Saint, déclare sa cousine "pleine de grâce". En réponse Marie récite le Magnificat, qui célèbre les merveilles opérées par Dieu en elle. 

    podcast

    Magnificat (Frère Johannès)

    Le vrai bonheur, c'est quand on parvient à exulter, comme la Vierge Marie, d'une joie toute tendre, toute simple, la joie d'un coeur ouvert au projet de Dieu.

    À la suite de Marie et d'Élisabeth, osons croire que Dieu peut faire merveille dans nos vies...