• RÉPÉTITIONS STREETLIGHT

    Pour rappel, voici les ccordonnées du spectacle "Together4peace" duquel je vous ai déjà parlé: Tour & Taxis, avenue du Port 86c à 1000 Bruxelles, le samedi 12 mai à 20h00 ou le dimanche 13 mai à 15h00

    Le premier WE de rencontre a servi à la prise de contacts entre tous, et à envisager la répartition des différents rôles. J'en ai eu un écho très favorable à travers le témoignage de deux ados, le fils et la fille d'un couple de nos amis. Ces deux jeunes viennent de découvrir le mouvement des Focolari et sont revenus enthousiasmés par l'esprit d'unité qui a régné pendant les deux jours passés entre jeunes venus de tous horizons. Pour vous donner un aperçu de l'ambiance des répétitions, cliquer sur le logo ci-dessous ->

    t4p.png

    Il est important d'aider ces jeunes dans leur projet, en diffusant l'information le plus largement possible. Il faudrait que la salle de spectacle soit pleine à craquer!

    Quelques liens utiles: ->

    Points de Vente Streetlight Wallonie-Bxl.doc

    www.together4peace.be

    www.together4europe.org

    www.focolari.be



  • PETIT RIEN, GRAND PLUS

    La vie se colore de petits moments discrets, de simples gestes si furtifs qu'ils risquent de passer inaperçus. Pourtant, loin d'être futiles, ces petits riens ne sont pas rien, car ils apportent un grand plus...

    photo-picassa173.jpg

    Mes petits riens sont ceux que chacun croise dans le quotidien de sa vie. Tels que le suivant:. 

    La première activité que je projetais de faire samedi était de cuire la centaine de galettes promises à une amie, pour la fête de ses 60 ans qui se déroulait ce soir-là. Par ailleurs, mon mari, qui travaillait le matin, avait très envie d'aller voir notre petit-fils, et m'avait demandé la veille si je serais libre pour nous y rendre ensemble l'après-midi. Ce à quoi j'avais répondu que je m'organiserais pour tout concilier. 

    En me levant le matin, tout en descendant les escaliers, je ne sais trop pourquoi j'ai subitement songé que ce serait chouette de trouver le gaufrier déjà en place à la cuisine. Stupide idée, puisque je n'avais rien demandé à Guy, et je l'ai rapidement chassée de ma tête. Mais quelle ne fut pas ma surprise, en pénétrant dans la cuisine, de voir l'appareil remonté de la cave, où il est habituellement rangé! Cette attention m'a été droit au coeur, et m'a apporté de la joie pendant toute la journée. Un "pas grand chose" qui change tout dans le quotidien. Une délicatesse qui s'appelle Amour, et qu'aucun cadeau luxueux ne pourrait remplacer à mes yeux.

    La marque constante de la sagesse est de voir le miraculeux dans le banal.

    Ralph W. EmersonL

    On ne voit ces "petits riens" de la vie que si on les regarde. On ne les entend que si on les écoute. Ils restent trop souvent inaperçus. On peut pourtant tous s’approprier ces petites choses. L’essentiel est d'accepter de se laisser surprendre à chaque instant. Et ne rien attendre...

    Surtout ne rien attendre! Mais se disposer à accueillir tous les "plus" qui nous sont offerts. Il est important de garder une attention de chaque instant, pour capter les moindres signes, invisibles, indicibles, inaudibles, qui disent: "Je t'aime". Les petits riens "aimants" sont peu de chose, mais ils apportent beaucoup. Ils illuminent la vie et c'est contagieux!

    Ces petits riens sont des cadeaux que l’on peut faire à ceux que nous côtoyons et qui, pour un moment, les comblent de bonheur. Ce sont sans doute de petits riens, mais qui apportent la joie dans le coeur de personnes parfois accablées par les aléas de la vie…

    Je sais et je sens que faire du bien est le plus vrai bonheur que le cœur humain puisse goûter.

    J-J Rousseau

     

     

     

     

  • ILLUSIONS-DÉSILLUSION

    Dès le début de l'humanité, l'homme s'est appuyé sur la magie, le divin et le mystique pour comprendre le monde et lui-même...  

    Chez l'enfant, cette quête se traduit par la pensée magique où la toute-puissance est permise à travers certains héros auxquels il s'identifie. S'il n'apprend pas à accepter d'être parfois perdant, notamment grâce à des jeux de société, cette perception risque de le faire déraper une fois devenu adulte.  

    dernier.png

    Quand on veut noyer son chien, on lui trouve la rage...

    Il semble que cette expression utilisée par Molière dans "Les femmes savantes" soit d'usage depuis le XIII ème siècle. Elle signifie que quand on trouve une chose ou une personne gênante, on cherche n'importe quelle excuse pour s'en débarrasser. Il faut ainsi trouver des faux-coupables pour expliquer ce qui ne peut pas toujours être dit. Un "état de terreur" qui existe malheureusement encore à notre époque! 

    Ce qui est fort, c'est lorsque l'accusateur est lui-même le coupable et joue le rôle de victime. Et le "coupable-défensif" n'attend pas d'être accusé pour attaquer! Il devient "méchant", arrogant, s'autorise la riposte en évitant une confrontation au cours de laquelle il pourrait se voir reprocher la moindre chose. Nous sommes quelques-uns à l'expérimenter avec une personne qui était hors de tout soupçon à mes yeux, et que j'avais toujours défendue avec acharnement dès que l'on émettait des doutes à son égard.

    Étant donné que, par nature, je me soucie avant tout d'harmonie, le laid me choque et l'agressivité me tétanise. Or, la personne à qui je viens de faire référence se comporte comme si elle cherchait à nous entraîner dans un fonctionnement où la lutte de pouvoir remplace l'amour. Ma tendance à ne voir que le beau, qui me vaut la réputation d'être naïve, fait que je peux retomber de très haut en constatant que les choses ne sont pas comme je les pensais sincèrement. Avec difficulté, mais c'était le prix de la vérité et de la justice, j'ai accepté l'affrontement "illusions-désillusion" pour traverser ma peur de voir la réalité, et j'ai admis ce qui m'était pénible. 

    Mon but n'est pas de combattre pour gagner à tout prix, encore moins de me venger en cas d'irrégularités, mais de recevoir des éclaircissements pour comprendre, et trouver un accord qui puisse satisfaire chacun. Pour conserver la paix intérieure, j'ai prié, confié au Seigneur, et partagé sans commérage à des connaissances qui m'ont donné leur avis avec un regard chrétien. Pâques m'a aussi bien aidée, me rappelant que croire dans le Christ ressuscité, c'est croire que l'amour est présent dans le monde, plus puissant que les maux de toutes sortes dans lesquels l'humanité et le monde sont plongés. Ceci signifie pratiquer moi-même la miséricorde, la dimension indispensable de l'amour. Elle s'oppose au mal qui s'insinue jusque dans le cœur de l'homme.

    En finalité, je me sens proche de ce que vient de dire Benoît XVI à l'occasion de son dernier anniversaire: 

    « Je me trouve devant la dernière étape du cours de ma vie et je ne sais pas ce qui m’attend. Mais je sais qu’il y a la lumière de Dieu, qu’Il est ressuscité, que sa lumière est plus forte que toute obscurité ; que la bonté de Dieu est plus forte que tout mal en ce monde. Et cela m’aide à avancer en sécurité. Cela nous aide à avancer, et en cette heure je remercie de tout cœur tous ceux qui me font sans cesse percevoir le « oui » de Dieu à travers leur foi » (Benoît XVI, le 16 avril 2012).

     


     



     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ``

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • SIMPLEMENT...

     

    IMG_8893.JPG

    Les personnes plus heureuses 

    N’ont pas nécessairement le meilleur de tout.  

    Simplement, elles exploitent au maximum 

    Tout ce qui se trouve sur leur route...

    Nous avons passé la Semaine Sainte en famille élargie, dans les Vosges. Sur le trajet de l'aller, je n'ai pas pu m'empêcher de photographier le tableau qui s'offrait à mes yeux. Il est fascinant de voir comment une route ennuyeuse devient chemin de plaisance en compagnie d'un merveilleux coucher de soleil! 

    Cette entrée en matière lumineuse était encourageante pour les jours suivants: nous partions avec un programme indéfini dans le contenu, mais avec un but précis qui n'avait rien de poétique. Il s'agissait d'évaluer les travaux à réaliser et à entamer de suite autant que possible, dans un semi-taudis dont nous avons fait l'acquisition voici une dizaine d'années. Après quelques expériences malheureuses avec des entrepreneurs, mon mari a perdu courage, et abandonné tout projet de rénovation pendant les trois dernières années. La participation de nos enfants, et d'un couple d'amis lui a rendu du baume au coeur. 

    Chacun a spontanément trouvé sa place, sans besoin de distribution "militaire". Tandis que la majorité du groupe s'attelait à des travaux manuels lourds, j'ai assuré le poste intendance et puériculture. Le fait de tout partager dans la bonne humeur et en parfaite harmonie a transformé ce qui aurait pu être corvée en moments palpitants. Ceci a donné l'impression d'avoir de vraies vacances, que nous n'aurions surtout pas voulu échanger contre un séjour du style "Club-Med". L'état des lieux, désolant à notre arrivée, était nettement plus optimiste à notre départ. Par le fait d'avoir largement nettoyé les alentours et à l'intérieur de la maison, ce qui semblait désespérant est devenu de l'ordre du possible en fin de semaine. Petit à petit, on y parviendra...

    Malgré le contexte, ma ferme intention était de me rendre à l'office du Jeudi Saint. Pourtant, après avoir mûrement médité, j'y ai renoncé une heure avant le départ, estimant que ma place était plutôt de rester pour accueillir ceux qui allaient rentrer harassés, affamés, et auraient besoin de raconter leur emploi du temps. Même si la prière restait largement présente en moi, j'ai senti qu'elle devait se vivre dans le concrètement bien vivre ensemble. Nous avons partagé le repas du soir en véritable communion fraternelle, à travers laquelle je ne dois pas avoir été la seule à avoir fait un rapprochement avec la fraction de pain par laquelle le Christ se donne à nous. Comme dans Ac, 2:46, « nous avons pris notre repas avec allégresse et simplicité », et dans mon temple intérieur « je louais Dieu » .

    IMG_8943.JPG

    La Semaine Sainte 2012 a été peu ordinaire pour moi, étant donné que je n'ai pas participé aux offices habituels, mais au cours de laquelle j'ai ressenti combien la dimension de l'Église envoyée au milieu des hommes est le vrai signe du salut offert au monde en tenant compte de ses besoins. La foi, pour se communiquer, doit être contagieuse, et ça ne nécessite pas de vivre des choses extraordinaires. C’est un esprit de vie qui se transmet, qui dit « lève-toi » à celui qui craint d'avancer, parce que la vie vaut la peine d’être vécue et est plus forte que la peur, que la mort. 

    Sur le chemin du retour, mon coeur était brûlant de joie en pensant que Pâques approchait, que nous allions bientôt assister à la veillée pascale. Ce que nous venions de vivre donnait tout son relief à la fête de la Résurrection...


     



     


  • DÉPASSEMENT

    spiritualité,fêtes,croix,pâques,avenir,richesse,réponse,espérance,courage

    Pâques après Pâques, nous fixons les yeux vers la Croix et cherchons à en pénétrer le Mystère. Notre faiblesse humaine ne peut recevoir toute sa force en une fois, et notre pauvreté ne peut accepter d'emblée toute sa richesse...

    Sur la Croix, il y a eu une personne en chair, en os. Comme moi. Comme tout humain. Mais sa particularité était d'être à la fois Dieu et homme, ce qui a fait de lui le Nouvel Adam, l'éclaireur de l'humanité nouvelle, répondant au désir de son Père, qu'il nous invite à appeler "Notre Père".
    Perdue par l'homme, la création renaît par le Christ, condamné par l'homme à la Croix, qui devient chemin de Résurrection. Jésus nous révèle l'inépuisable miséricorde de Dieu, son amour plus fort que le péché. 
    Avec le Christ, l'humanité entière est appelée à devenir réponse à ce qui est sa destinée de toute éternité.

    Pâques se fêtait hier, mais c'est chaque jour que nous devons permettre au Ressuscité d'apporter sa paix et sa consolation, par notre manière de semer l'Espérance à ceux que nous côtoyons. 

    spiritualité,fêtes,croix,pâques,avenir,richesse,réponse,espérance,courageDieu est l'espoir et l'avenir de l'homme. Quand quelqu'un n'a même plus envie de lutter, qu'il décide une bonne fois pour toutes d'avoir atteint ses limites, il arrive que le Christ, qui est l'au-delà de l'homme, l'appelle encore au dépassement de lui-même. Quand on pêche, il faut parfois jeter le filet de l'autre côté que celui qui est utilisé habituellement. Pour retrouver l'espérance, il arrive qu'il faille aussi prendre un autre chemin que celui auquel nous avions pensé. Face à une impasse, l'espérance c'est oser croire  que la voie n'est pas sans issue, que Dieu peut donner le courage de chercher un nouvel itinéraire, un chemin nouveau.

    "L'espérance porte beaucoup de noms. L'espérance ne se conjugue pas au singulier. C'est toujours d'espoirs qu'il s'agit, tout l'éventail des espoirs doit rester ouvert" 

    Hans Küng ).



    NB: La Calligraphie provient de "LES CALLI DE NATHI"


  • LIBÉRATION


    Ce soir, "le Maître" et ses amis les plus proches, rassemblés pour célébrer la grande fête de leur peuple, commémorent leur libération, la Pâque, le Passage...

    jeudi-saint-la-cc3a9ne.jpg

    Au milieu du repas, Jésus, que les foules voulaient couronner roi quelques jours auparavant, se lève, attache un linge autour de sa taille et commence à laver les pieds "des Douze".

    jeudi-saint-le-lavement-des-pieds.jpgOn peut aisément imaginer le choc que doivent éprouver ses amis, ainsi que le silence incrédule qui s'installe dans la salle. Sans un mot, en dépit des protestations, de Pierre surtout, Jésus continue, à genoux, humblement, à ôter la saleté et la poussière des pieds fatigués. Une besogne dégradante, aux yeux des hommes! Quand tout est fini, il dit :"Ce que je viens de faire pour vous, vous devez le faire à votre tour".  Autrement dit: "Comme je vous ai aimés sans limite et sans condition, vous devez vous aimer les uns les autres sans limite et sans condition".

    La dernière Cène nous enseigne ce qui est le coeur de l'agir du Chrétien. Elle éclaire sur ce que signifie être disciples de Jésus, rassemblés à sa table, et nous associe à la Pâque nouvelle. 

    Le Christ nous demande de nous aimer les uns les autres, apportant ainsi son Eucharistie au monde. C'est peut-être la leçon la plus difficile à saisir...



     

  • TOGETHER4PEACE

    Together4peace est un projet qui vise des jeunes de Belgique, toutes langues confondues, entre 14 et 25 ans...

    Il s'agit de se lancer dans l'aventure de monter ensemble une comédie musicale, STREETLIGHT, qui sera produite à "Tour &Taxis" (Bruxelles) les 12-13 mai prochains. Un spectacle qui fait réfléchir sur la diversité et le rapport entre les jeunes des différentes régions et cultures.

    Avis aux amateurs. Tout le monde peut y participer, soit sur scène, ou en spectateur.

    image002.jpg

    Flyer Streetlight FR A5.pdf

    Info, super-clip, photos, inscription sur www.together4peace.be 

    Sur Facebook : Streetlight-Musical ou bien :
    http://www.facebook.com/pages/Streetlight-musical/154019888033000 ?sk=wall&filter=1

    Cet événement se tiendra en parallèle avec la journée « Ensemble pour l'Europe » qui présentera à Bruxelles, le 12 mai, des initiatives de plus de 200 mouvements de différentes confessions chrétiennes pour une société plus solidaire.