• SOURIONS ;-)

    En période de vacances dites estivales, ce billet aura le ton de l'humour, remède idéal pour déjouer l'effet du temps maussade sur l'humeur de beaucoup de gens...

    L'homme : Dieu ?


     

    Dieu : Oui ?      


    L'homme : Je peux te demander quelque chose ?


    Dieu : Bien sûr !


    L'homme : Que représentent pour toi un million d'années ?


    Dieu : Une seconde !


    L'homme : Et un million d'Euros ?


    Dieu : Un centime !


    L'homme : Peux-tu me donner un centime ?


    Dieu : Attends une seconde !

    Cette blague fait sourire, mais elle sous-tend quelque chose de sérieux. Jésus refuse de faire un miracle pour le miracle, ou pour montrer un savoir-faire. Il le fait toujours pour aider, sauver, guérir. Ses miracles sont ceux de l'amour, jamais ceux de la puissance, de l'épate, de la publicité..

    Pour rester dans l'humour, je vous copie un message, que j'ai lu dernièrement sur FB:

    Si vous apercevez des trous bleus dans le ciel, surtout ne paniquez pas ! C'est un phénomène devenu rare mais inoffensif; il s'agit d'une ÉCLAIRCIE. Les nuages font place au soleil... Profitez-en car ça n'arrivera pas souvent et protégez vous à l'aide d'un chapeau et de crème solaire (disponible chez les antiquaires agréés) Rigolant

    Pour remonter le moral des troupes, voici une annonce encourageante: le retour de l'été est imminent!!! Ceci ne semble pas être une plaisanterie Sourire

    Préparez les crèmes protectrices, sortez les parasols, prévoyez des barbecues, et déridez-vous ...

  • SPRING WILL

    Cette année, j'ai à nouveau participé à la Mariapolis organisée par le mouvement des Focolari. Elle s'est déroulée du 18 au 23 juillet, dans le cadre de la charmante petite ville de Saint-Vith, aux confins des massifs de l’Eifel et des Ardennes, dans la région des Hautes Fagnes...

    IMG_7889.JPGPrès de 600 membres et sympathisants des Focolari sont venus des quatre coins de Belgique et du Luxembourg pour plonger dans l’amour réciproque enraciné dans l’Évangile. Ouverte à toutes les générations, la Mariapolis propose des activités spécifiques à tous les âges, adultes, bébés, enfants, ados... Que s'y vit-il ? Des moments de détente, de sport et de jeu, qui alternent avec des échanges en profondeur, des rencontres, le tout dans un souci d’ouverture à l’autre mise en pratique au quotidien. Vivre quelques jours en "immersion linguistique totale" en ces moments de cohabitation difficile entre Wallons et Flamands en Belgique, a une fois de plus démontré avec quelle facilité Germanophones, Néerlandophones, Francophones, Luxembourgeois, et autres nationalités, peuvent se rencontrer, s'accueillir, se découvrir sans heurts.

    Cette année, le thème était l'unité dans la diversité. Si Dieu est le soleil, chacun a son propre rayon au long duquel il peut cheminer vers le Père. Mais comment découvrir ce rayon ? Comment découvrir la 'volonté de Dieu' pour moi ? Au point de départ, une forte expérience (à faire et à refaire) : Dieu aime chacun infiniment. Et nous, comment répondre à cet amour ? 

    Chaque matin un badge était distribué à tous, sur lequel un "Spring will" correspondait au slogan du jour. Follow (Suis la boussole qui te mène vers Dieu), Listen (Écoute la petite voix intérieure qui te suggère la voie à suivre), Always (sans cesse), Reset With Joy (après l’échec, recommence dans la Joie). Ces petits bonhommes montés sur ressort ont véhiculé comme message que les barrières peuvent se renverser lorsque les gens expérimentent que l’autre vaut la peine d’être découvert, que chacun peut être un don pour l’autre, au-delà des obstacles à franchir. Le tout est de rester sautillant soi-même, et c'est maintenant que ça commence, ainsi que le suggérait le dernier 'mot d'ordre': NOW!...

  • HASARD?

     

    Le seul survivant d’un naufrage ayant échoué sur une île déserte, trouva le moyen de construire une hutte dans laquelle il mit tout ce qu’il avait pu sauver...

    Il priait Dieu chaque jour et scrutait l’horizon pour se signaler à quelque navire de passage. Un jour, alors qu'il était de retour de la chasse, où il était parti pour se procurer de la nourriture, il fut saisi d’horreur en voyant sa hutte en flammes. Tout ce qu’il possédait s’en allait en fumée. Quelle tragédie !
    Le lendemain, un navire se présenta.
    "Nous avons aperçu hier le feu de votre signal, dit le capitaine!"

    Chacun devine la suite de l'histoire...

     

    Le-hasard-est-partout.jpg

    Intervention fortuite? Effet du plus pur hasard? Ma version penche en faveur de la Providence!

    Car c’est dans l’espérance que nous avons été sauvés. Or l’espérance qu’on voit n’est plus une espérance : ce qu’on voit peut-on l’espérer encore? Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l’attendons avec persévérance. (Romains 8, 24-25).

    C'est ainsi que je perçois l'existence: un processus complexe dans lequel jouent notre liberté et le hasard. Les circonstances, les actions humaines et celles de Dieu, tout cela s'entremêle en tout et à tout moment. Des tensions qui font de la vie ce qu'elle est, merveilleuse et tragique.

    La Providence, c'est-à-dire Dieu Amour, me rend capable d'accepter la vie, me permet d'assumer le caractère ambigu des fantaisies du monde et d'en user comme je le peux...


     

  • ORTHOGRAPHE

    Au risque de paraître excentrique, je suis une adepte du respect de l'orthographe...

    e3_425.jpg

     

     

    Parmi les "responsables" des échecs scolaires, l'orthographe est le coupable le plus souvent désigné. Supprimons-la ou réformons-la. Tant qu'on y est, proscrivons donc la dictée, mais aussi l'explication de texte, la dissertation et la littérature, car elles font obstacle à l'égalité des chances ! Ceci au grand dam de beaucoup d'enseignants, je m'empresse de le dire, eux-mêmes victimes des décisions prises en "haut-lieu".

    Sous prétexte de ne pas exercer un pouvoir sur l'enfant, la sacro- règle d'une pédagogie actuelle, à revoir selon moi, exige donc que l'école ne donne plus à l'élève que des règles floues, qui évitent de lui proposer un référent. À défaut duquel d'autres pouvoirs formateront plus tard le jeune, avec plus de danger, mais le réseau "éducation" s'en lavera les mains, puisque sa mission sera officiellement accomplie!

    Bien sûr, il est intéressant que l'élève sache que s'il doit apprendre à se servir de l'orthographe pour ses écrits, ce n'est pas en finalité pour appliquer stupidement une norme, un amas de règles à apprendre par coeur, mais pour bien utiliser un outil précieux de communication. Et pour réussir dans certaines études! Certaines lacunes d'othographe empêchent la compréhension de questions d'examens, ce qui entraîne des échecs alors que la matière est connue. À tel point que l'université (UCL notamment) propose aux éudiants des remises à niveau du Français.

    On retrouve régulièrement des fautes dans la presse. Dernièrement, je n'ai pas pu m'empêcher de réagir dans un article paru dans "La Libre":

    Bonjour,
    Mon intervention n'est pas sur le contenu de cet article, mais sur l'orthographe! : "(...) En néerlandais, cela va de soit (!!!), le Liégeois a mis la barre à droite toute (...)".
    Ce n'est pas la première fois que je constate des défaillances en ce domaine, et j'ai difficile à les admettre de la part de professionnels appartenant à une presse que je considère encore de qualité. Il ne s'agit pas d'ergoter pour le principe, mais d'éviter de "babéliser" la communication!
    Merci aux journalistes de porter attention à cette remarque, et bonne continuation dans leur travail.
    Cordialement

    Il est évident que la langue véhiculaire internationale est actuellement l'Anglais. Est-ce à dire qu'il faille ne plus défendre le Français? C'est un choix à faire! Si notre langue est menacée, ce n'est pas seulement parce que la mondialisation la met en concurrence avec d'autres langues, mais aussi parce qu'elle est malmenée dans les limites mêmes de l'espace francophone...

  • ÉGLISE SAINT LOUP

    La semaine dernière, nous avons assisté à trois concerts du Festival musical de Namur 2011 à l'église saint Loup, située dans les vieux quartiers de la ville...

    Je l'ai connue lorsque, élève en humanités chez les Soeurs Ste Marie, j'y étais aussi pensionnaire (par choix personnel). À cette époque, lorsque tout l'internat assistait à la même messe du matin, nous nous rendions à la paroisse, où l'église (St Loup, en l'occurrence) pouvait contenir tout le monde. Depuis lors, les messes ne s'y célèbrent plus que très rarement, l'internat n'existe plus, et quand bien même ce serait, je doute que la messe ferait encore partie du programme des internes ! Parlons plutôt de ce qui est encore, c'est-à-dire l'édifice en lui-même, qui vaut la peine que l'on s'y attarde...

     

    IMG_1054.jpg

    Cette église de style baroque fut construite par les Jésuites entre 1621 et 1645 selon les plans du Frère Huyssens. Elle fut d'abord consacrée à Saint Ignace. Ce n'est que plus tard qu'elle devint "l'église Saint-Loup" du nom de l'édifice religieux qui était situé non loin de l'église Saint-Jean-Baptiste et qui fut démoli. Sa façade est en calcaire de Meuse et en pierre blanche. Sa décoration intérieure reste remarquable même si l'on sait que presque toutes les toiles du Frère Nicolaï (un élève de Rubens) qui l'ornaient au 17e siècle ont disparu. Outre les matériaux luxueux utilisés (marbre rouge et noir, pierre de Maastricht, etc...), on peut admirer les statues de Saint Pierre et Saint Paul datant de 1650, ainsi que de superbes objets de culte.

    Pour plus de renseignements, je vous invite à vous rendre sur place...

  • MIX-ÂGES

     

    Selon certaines personnes, nous n'allions plus guère recevoir de jeunes après le départ de nos fils. Je répondais invariablement un "on verra" évasif...

    Ces affirmations à l'emporte-pièce ne m'ont pas convaincue, parce que je sais qu'une relation de profonde amitié peut s’épanouir entre certains jeunes et la femme plus mûre que je suis. D'une manière générale, mes proches sont ceux que je choisis au-delà des clivages sociaux, y compris familiaux, ou d’âge.

    Pas plus tard que la semaine dernière, j'ai passé d'excellents moments avec des personnes d'âge très divers, allant de quatre-vingt quatre ans à ... trois semaines. D'ailleurs, je suis actuellement pour quelques jours en France chez Tata G, 75 ans. Chaque fois une rencontre magnifique, et toutes vécues dans une dimension particulière.

    âge,respect,partages,rencontres,générations,différences,jeunes,vieux,sociétéJeunesse, vieillesse, ne sont que des vocables, et la division entre les âges est arbitraire. Être vieux, être jeune, c’est relatif. À partir de quel âge sommes-nous considérés, ou nous sentons-nous vieux, à l'heure actuelle? N'est-on pas toujours le jeune ou le vieux de quelqu’un? Le tout est de savoir de quels jeunes et de quels vieux l'on parle. Il est indéniable que les parcours dans la vie et l'appartenance générationnelle ne sont pas pareils. Je crois que la frontière entre la jeunesse et la vieillesse est un enjeu de luttes, et je ne suis jamais entrée dans ce rapport de forces. La notion "jeune-vieux" se résume pour moi à "être bien ensemble". Tout en ne niant pas la réalité de nos différences, elle n'a jamais freiné mes élans spontanés, qui font que je suis "moi", tout simplement, sans me poser trop de questions par rapport à "une attitude de mon âge".

    Tant que mon coeur bat, tant que mon coeur aime, j'essaye de bien m'accorder avec ceux qui m'entourent. Au-delà de l’apport personnel, l'intergénérationnel est un enjeu important à mes yeux. Il encourage le respect et le partage entre tous, et sert de vecteur pour une société plus unie, adaptée à tous les âges.


    podcast

    Trop jeune ou trop vieux (Frida Boccara)

    Le vieillissement est un processus qui démarre dès la naissance et, finalement, Vieillir, c’est vivre ". Je vis! Tout va bien..

  • NONANTE

    Nonante! C'est l'âge qu'aurait atteint papa aujourd'hui...

    S'il avait été là, nous lui aurions sans doute fait la fête. À l'après de quelques semaines, entouré de sa famille, il soufflait sur des bougies posées sur un gâteau. Si... Mais qu'en savons-nous? Par contre, ce qui est sûr, c'est qu'il rêvait de parvenir à cette dizaine. Presque gagné, Papa! Ne manquaient que quelques mètres. Pas la peine d'ergoter pour si peu! J'ai donc décidé de marquer ce jour avec toi, à ma façon. En t'apportant des bougies, de celles qu'il ne faut pas éteindre.

    IMG_7859.jpg


    podcast

    Dors mon petit Papa (Francis Lalanne)


    Une amie mes les a offertes, elles proviennent de Pologne. Après ma visite auprès de toi, je ne t'ai pas tout-à-fait quitté. Trois flammes continuent à luire sur ta tombe. Je ne connais pas leur durée de vie, et j'ignore la coutume qui se rattache à elles. Pour moi, ça signifie que tu demeures encore parmi nous, parce que par ta manière de nous avoir éclairés, tu continues à agir dans le monde.

    Bon anniversaire Papa!

  • DEVISE À RÉANIMER!

    Après le « non » de la NVA à la note du formateur, la situation est plus que jamais bloquée en Belgique...

     

    belgique.jpg

     

    Terroriste, saboteur, manipulateur, despote, sont les termes qui conviennent parfaitement au personnage que Bart De Wever affiche publiquement. Quant au pourquoi tant de personnes se laissent tomber dans le piège, c'est sans doute dû au phénomène de troupeau!!! Dommage, car nous gaspillons les richesses respectives de nos communautés, plutôt que de les exploiter au profit de projets communs dont les bénéfices rapporteraient à tous! Il ne s'agit pas d'entrer dans un rapport de forces, ni de démolir quand on n'a pas de quoi reconstruire! La voix de la sagesse aura-t-elle le dernier mot, plutôt que celle de l'idéologie?

    'L'union fait la force' est une devise agonisante, mais elle peut revivre!

    Ce dimanche, j'entends dans l'Évangile: « Le coeur de ce peuple s'est épaissi, ils sont devenus durs d'oreille. » (Mt, 13 :15, en référence à Isaïe 6: 9 - 10). Plus les gens s'enferment dans leurs propres certitudes, plus ils deviennent imperméables à la Parole de Dieu. Je n'ai aucun mandat politique, mais mon choix est clair: éviter de me laisser endoctriner par des pensées trop radicales et destructrices, ouvrir mes oreilles pour bien écouter, entendre, laisser la Parole me modérer, m' instruire et me conseiller...

  • LETTRES IMMORTELLES

     

    Lettres à un jeune poète, écrites par le poète allemand Rainer Maria RILKE (1875-1926), existe en livre audio...

    Je le possède sous cette forme et ne me lasse pas d'écouter, et réécouter le texte. Il aborde l'amour, la mort, la spiritualité, la solitude, avec une grande maturité. Son message reste brûlant d'actualité, et s'adresse encore au monde d'aujourd'hui.

    lettres-a-un-jeune-poete-rainer-maria-rilke-cd-audio.jpg

     Quelques phrases épinglées:

    - Rentrer en soi-même et, des heures durant, ne rencontrer personne. Voilà ce qu’il faut atteindre.

    - C’est pourquoi les jeunes gens, qui sont en tout des débutants, ne sont pas encore capable de l’amour; il doivent l’apprendre.

    - Il faut apprendre à mourir : voilà toute la vie.

    Estimant que le contenu convient à un public de tous les âges, je l'ai déjà offert à pas mal d'amis, jeunes et moins jeunes, et viens de le faire découvrir au fils d'une de mes amies, âgé de 20 ans. Il traversait une période de vie très pénible, et était venu me trouver sur le conseil de sa maman. Après avoir écouté attentivement le CD, il s'est procuré le livre pour en lire l'intégralité, et m'en a reparlé denièrement. Il a beaucoup apprécié, et déplore que ce genre de littérature n'ait pas été proposé aux élèves lorsqu'il était en humanités. Dommage, en effet!

    Ces lettres de Rilke ont été rédigées entre 1903 et 1908 à Franz-Xaver Kappus. Élève du prytanée militaire que Rilke avait fréquenté, le jeune Kappus adressa à Rilke, alors âgé de 28 ans, une longue lettre où il lui confiait sa vocation de poète. Un échange épistolaire s'installa entre eux pendant quelque temps, mais ils ne se sont jamais rencontrés. Voici la première lettre:->
    podcast

    Un article de la bibliothèque virtuelle vous éclairera plus encore. Cet ouvrage est accessible sur internet. Il est le 8e publié dans la collection Classiques du 20e siècle la Bibliothèque électronique du Québec.

    9782253055396-G.JPG


    La Bibliothèque électronique du Québec est la propriété exclusive de Jean-Yves Dupuis.