• ANNÉES 80 EN TUBES

    Philippe Manoeuvre poursuit pour Arte sa balade à travers les années 80...

    Hier, "actu24.be" annonçait pour le soir que Sarah Murcia et Albin de la Simone reprendraient 15 tubes avec d'autres artistes.

    Ecouter Musique Annees 80

    Vous redécouvrez ces clips en vidéos avec le lien suivant:

    <http://www.actu24.be/article/buzz24/vusurinternet/replongez_dans_les_hits_des années 80_>


    L'article dans lequel j'ai puisé l'info de ce jour concluait:

    "Y a pas à dire, les années 80, tant décriées musicalement à l'époque, sont aujourd'hui très tendances. On ne compte plus les tournées spéciales ou les émissions qui y sont consacrées. Même Michel Drucker s'est penché sur le phénomène au début de l'année. C'est dire".

  • REIMSEMENT

    Associer seulement Reims au champagne me semble quelque peu raccourci...

    Pendant quelques jours, j'ai patrouillé dans les rues, qui m'ont réservé de belles surprises. Certains détours valent vraiment la peine: cathédrale, hôtel Le Vergeur, cryptoportique, porte de Mars, musée Saint-Remi, planétarium et horloge astronomique, vieilles halles...

    Lieu du sacre, la Basilique Saint-Rémi s'est révélée à moi comme un endroit tellement sacré que je me suis éternisée, tant j'y ai trouvé un sentiment de paix intérieure...

    Quelques gorgées champenoises? À boire des yeux, savourer des oreilles, pétillantes de beauté? Je vous propose de déguster un court diapo de la Basilique avec le début de la cantate BW 12 de Bach, extraite d'un concert d'Akadêmia auquel j'ai assisté mercredi dernier...

     

  • AMENDE HONORABLE

    Amateurs de méli-mélo belgo-nippon? "Ni d'Ève ni d'Adam", de Amélie Nothomb, est pour vous!

    Ce bon petit livre que j'ai lu la semaine dernière, profitant d'un séjour de quelques jours à Reims, me réconcilie avec l'auteur qui m'avait déçue dans le seul roman, "Les Catilinaires", que j'avais essayé de lire d'elle, sans même aller jusqu'au mot "fin". Avec ce récit vif et entraînant, on plonge dans plus qu'un voyage, mais dans l'expédition d'une réalité loufoque et très personnelle vécue par la plus Japonaise des Belges. Une lecture facile, qui m'a apporté une détente de 183 pages (en version "le livre de poche) remplies d'humour, de plaisir et de fantaisie...

    nothomb

    Le moyen le plus efficace d'apprendre le japonais me parut d'enseigner le français. Au supermarché, je laissai une petite annonce: Cours particuliers de français, prix intéressant...

    Il s'agit d'une autobiographie remontant à l'époque des vingt ans de la narratrice, retraçant sa relation amoureuse avec un jeune Nippon adorable, Rinri, qui voudrait être templier ou samouraï de Jésus, et se lave de la tête aux pieds au lavabo avant de retrouver Amélie dans le bain, car il ne faut pas offenser l'eau de la baignoire Rigolant.

    Le regard d'Amélie sur le Japon, tantôt gentiment taquin, tantôt quasi-mystique, comme au Mont Fuji, nous décrit les usages jaônais et leur codification immuable qui devient parfois source de quiproquos délicieux. La différence de culture provoque une confrontation des moeurs belges et nippons parfois assez cocasse, et souvent très drôle.

    La description de la société japonaise y est incroyable. Pour exemple:

    - Comment faire bonne impression face à sa belle famille, composée notamment d'une mère glaciale et de grands-parents séniles et moqueurs?
    - Comment assurer seule la conversation d'une soirée entre amis, hormis en tenant une conférence sur les différentes sortes de bières belges?
    - Comment ne pas vexer un fiancé attentionné qui vous propose le plus raffiné des mets : un jeune poulpe vivant?

    L'histoire m'a appris certains détails sur la vie au Japon, notamment par la description des us et coutumes de ce pays. Bref je n'ai pas perdu mon temps à la lecture de ce roman...

  • MESURE DÉMESURÉE

     Nous sommes tous différents, nous sommes tous à aimer.

    « Le Royaume des cieux est comparable à du levain qu'une femme enfouit dans trois grandes mesures de farine, jusqu'à ce que toute la pâte ait levé. » (De Mtt, 13:31-35).


    "La mesure de l'Amour, c'est d'aimer sans mesure" (St Augustin).
    C'est tellement vrai! Si on pense toujours à soi, ça ne marche pas!
    Il suffit d'aimer avec toute son âme, son intelligence, son être entier. Mais aimer dans la mesure de la démesure de se donner aux autres n'est pas quelque chose de si simple. C'est un souffle. C'est beau, ça donne à la vie un relief extraordinaire. Chaque minute apporte quelque chose de beau à faire pour aimer. Ça s'apprend…

  • OÙ ACHETER?

    Jésus leva les yeux et vit qu'une foule nombreuse venait à lui. Il dit à Philippe : « Où pourrions-nous acheter du pain pour qu'ils aient à manger ? » (De Jn, 6:1-15)

    images

     

     

    Jésus est encore près de nous. La manière d'être de tous ceux qui y croient peut en témoigner.

    Le fondement de mon espérance est de me préparer au retour "en vrai' du Christ. En mémoire de sa promesse de rester parmi nous, je le cherche dans la foule, en m'appliquant à vivre selon l'exhortation de St Paul (Ep, 4:1-6):

    "...ayez beaucoup d'humilité, de douceur et de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour ; ayez à coeur de garder l'unité dans l'Esprit par le lien de la paix".

    Dieu attend nos dons, et se charge de les multiplier. Son désir est que nous nous servions utilement des biens qui passent, pour ne nous attacher qu'à l'impérissable. Nos "cinq pains" généreusement donnés au jour le jour ne suffisent pas à rassasier toutes les faims, mais ils deviennent le germe de mille et un petits "miracles" des coeurs...


  • LE JEUNE-HOMME ET L'ERMITE

     

    Le jeune homme et l'ermite

    200px-Ermitage_Foucauld_Algeria-inside

    Un jour, un jeune homme vint chez un ermite et lui dit : 

    - Je suis déçu de mon Église et je cherche une communauté parfaite . Alors le vieillard le conduisit vers sa vieille chapelle et lui dit : 

    - Que vois-tu sur ces vieux murs?

    - De la mousse et des mauvaises herbes, répondit le jeune homme.

    - Tu vois, continua l'ermite, Dieu habite pourtant cet endroit. Il en est ainsi de l'Église. Elle ne peut être ni parfaite, ni pure, car elle est faite d'hommes. Toi aussi tu es un homme, et même si tu découvres la communauté parfaite, elle ne le sera plus dès l'instant où tu y entreras .

    (Le messager de saint Antoine, janv.-fév. 2001, p. 22).

    L'Église est composée de fidèles souvent infidèles, parce qu'ils ne sont pas différents des autres êtres humains. En se laissant transformer graduellement par l'amour de Dieu, ils peuvent pourtant devenir les témoins de la miséricorde divine...

    Je suis venu appeler non pas les justes, mais les pécheurs
    (Matthieu 9, 13).

  • CONTRÔLE

    Une maison peut devenir un refuge tel que l’on ne peut plus la quitter qu'avec grande difficulté, auquel cas elle risque d'être un lieu de repli sur soi...

    Ceci même dans le cas où on accueille les autres, car étant dans son domaine, on domine ...

    "Le contrôle est un mur de protection que l'on érige autour de soi pour se protéger de la souffrance mais, paradoxalement, c'est à l'intérieur de ce mur que l'on est le plus prisonnier d'elle" (auteur inconnu)...

    interiorite

    Dans la vie courante, j'ai souvent constaté que, de protectrice, la maison peut devenir prison, une fuite au monde réel. Des personnes s’y enferment littéralement parce que les murs de leur habitation s’avèrent être l'unique soutien indéflectible, comme s'ils représentaient les seules limites de leur corps. Dès lors, leur intériorité semble menacée d’effondrement, de destruction, s'ils franchissent des zones "hors les murs". Ceci explique que certains restent collés chez eux, incapables d’aller dehors, terrifiés à l’idée de parcourir un espace qui leur paraît "forcément" hostile...

    Partant de là, je me dis que quand on "s'habite bien", on se sent bien partout, chez soi comme ailleurs, avec soi comme avec les autres, à l'écoute de toutes les différences.

    La suffisance de pseudo-évidences est une véritable aliénation, parce qu'elle interdit l'expression des autres points de vue. L'intelligence appelle une transcendance et une intériorité, non pour limiter la recherche, mais pour poursuivre et élargir sans cesse le questionnement sur la vie. Qui peut jamais prétendre connaître tout sur tous? 

    En ne se satisfaisant pas de réponses trop étroites sur les gens, on est entraîné dans une activité féconde pour chacun, en commençant par soi... 

  • PROJETS

    Dernièrement, je pensais à ceci...

    Tels des enfants gâtés, même en étant adultes, on ne se rend pas compte de tout ce que Dieu fait pour nous…


    846063771_small_1

    Lorsque l'on a l'assurance que la main de Dieu nous guide en toutes choses, on se souvient que là où sont les épines, il y a forcément aussi des roses à aimer. Pour les trouver, il ne reste plus qu'à vouloir les chercher, avec pour unique projet de garder bien ouverts les yeux du coeur, et mieux encore, ceux de l'âme...

  • PRUDENCE: PEUR OU SAGESSE?

     

    "Sous le manteau de la prudence, qu'on prend parfois pour de la sagesse, se camoufle souvent la peur".

    6t37rcay

  • COMME UN COQUELICOT

    Marie est un Coquelicot...

    coquelicot12bq7[1]

    Ce n'est pas moi qui le dis, mais c'est le résultat d'un test proposé sur Facebook. Il date d'il y a quelques mois, et je l'avais perdu de vue. Voici que je retombe dessus en faisant de l'ordre:

    "Tu pousses n'importe où! Tu aimes la liberté, la compagnie des herbes sauvages et la douceur des coussinets de renard qui t'effleurent. Tu es espiègle, voire coquine! T'endormir dans un vieux vase sur un coin de cheminée, ça te rase la tige. Ce que tu préfères: laisser claquer au vent tes pétales de velours rouge. Tel un p'tit coq'licot matelot!"

    Finalement, ce commentaire me correspond plutôt bien...