• NE RIEN REGRETTER...

    Liberté

    liberte00
    Prenez du soleil
    Dans le creux des mains,
    Un peu de soleil
    Et partez au loin !

    Partez dans le vent,
    Suivez votre rêve;
    Partez à l'instant,
    la jeunesse est brève !

    Il est des chemins
    Inconnus des hommes,
    Il est des chemins
    Si aériens !

    Ne regrettez pas
    Ce que vous quittez.
    Regardez, là-bas,
    L'horizon briller.

    Loin, toujours plus loin,
    Partez en chantant !
    Le monde appartient
    A ceux qui n'ont rien.

    Maurice Careme
    1899-1978

  • MORTE SAISON

    Déjà, le jours allongent, et je m'en réjouis! Le ciel dégagé de ces derniers jors permet de profiter au maximum de la lumière qui revient...

    Comme chaque année, entre la mi-novembre et maintenant, j'ai mentalement anticipé ce retour. J'éprouve un besoin impérieux de conjurer les effets d'une période qui me serait pénible si je n'usais pas d'astuce pour trouver chaleur et lumière, deux éléments qui me sont vitaux.

    Zed_Cartes_de_Voeux_00187

    Je ne suis forcément pas unique dans le genre. Les fêtes de fin d'année en attestent. Elles servent à l'homme depuis des lunes pour déjouer la morosité d'une nature au repos, et momentanément peu généreuse.

    Après St Nicolas et les assiettes de bonbons, Noël avec la décoration, les cougnous et la bûche, voici le tour du Nouvel An.

    n729709924_1052992_1728

    Une "fournée" de 430 petites galettes à la cannelle est terminée. Elles sont mises en sacs, prêtes à être distribuées à la ronde. C'est le résultat de plusieurs heures de travail, mais de combien plus de bonheur! Pendant tout ce temps, loin de songer à ma peine, je me réjouis déjà du plaisir d'offrir et de voir fleurir un sourire sur le visage de ceux qui les recevront.

    Si ma manière habituelle de réagir face à des situations déplaisantes et incontournables est de les rendre acceptables en les regardant autrement, ce n'est pas à mes seules capacités que je le dois.

    En ce moment, je suis réchauffée par l'Enfant de la crèche. Devant le choix entre la lumière et les ténèbres, sa présence me dit : "Viens, suis-moi!", aujourd'hui, ainsi qu'il s'est adressé à ses contemporains. Mon coeur mis à nu ressent le besoin de le suivre, sans crainte des rigueurs à traverser...

     

  • NOËL DES ANXIEUX


     
     NOEL DES ANXIEUX

    POÈME TIRÉ DE L'OEUVRE POÉTIQUE DE ANDRÉ SAVORET


    maria_kikot

    Nous n'avons ni l'or, ni l'encens
    Comme les Mages,
    Ni bonnes oeuvres, ni talents
    Pour apanage,
    Ni l'âme pieuse et candide
    Des bons pasteurs :
    Nos bourses et nos mains sont vides
    Comme nos coeurs !

    À vos pieds, ô divin Enfant,
    Douce Marie,
    Nous remettons, pour tout présent,
    Notre âme impie !...
    Toi qui mourus pour nos péchés,
    Sauveur des hommes,
    Au mal, peux-tu nous arracher
    Tels que nous sommes ?

    Après tant de dégringolades,
    Jour après jour,
    Comment reprendre l'escalade
    Vers Ton séjour ?
    Ah ! comment, comment te rejoindre,
    Christ éternel ?
    Verrons-nous Ton Etoile poindre
    En ce Noël ?
    . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
    Nous n'avons ni l'encens, ni l'or
    Comme les Mages :
    Il nous reste nos seuls remords
    Pour apanage !
    Comme nos coeurs, nos mains sont vides,
    Divin Sauveur :
    Que vaut cet espoir qui nous guide
    Vers Ta splendeur ?

    Espoir, espoir, ô feu du feu,
    Plus âpre encor
    - Oui, plus âpre et plus douloureux -
    Que le remords,
    Pourquoi tenailles-tu notre âme
    En ce Minuit ?
    Rien n'étouffera donc la flamme
    Qui nous recuit !

    Après tant de dégringolades,
    Jour après jour,
    Tant de fautes, tant d'incartades,
    Tant de détours,
    Que pouvons-nous, hélas, attendre
    De l'avenir ?
    Vins-tu, Seigneur, pour nous surprendre
    Et nous punir ?...
    .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..
    Certes, les anges ont chanté :
    " Paix sur la Terre
    A ceux de bonne volonté ! "
    - Il n'en est guère !...
    Et pourtant, nous voici présents
    Devant Ta crèche,
    Le front bas et les pieds en sang,
    La gorge sèche.

    Nous n'avons ni l'or, ni la myrrhe,
    Non plus l'encens,
    Et nous ne savons que maudire
    En blasphémant :
    Divin Enfant, douce Marie,
    Reine des Cieux,
    Voici nos coeurs, nos coeurs impies
    Et orgueilleux ;
    Voici nos coeurs, voici nos mains,
    - Nos deux mains vides ;
    Voici nos voeux sans lendemain,
    - Nos voeux sordides ! -
    Et c'est là tout notre bagage
    Avec nos pleurs :
    Nos pleurs d'effroi, nos pleurs de rage
    Et de rancoeur !...
    .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..
    Cariatide des péchés
    Qui nous écrasent,
    O Toi, qui t'en vins rechercher
    Dans cette vase
    Ceux que l'Enfer, en sa puissance
    Croyait tenir :
    Vois nos regrets, vois nos souffrances,
    Nos repentirs !

    Le feu d'espoir qui, dans notre âme,
    Arde toujours,
    N'alimente-t-il point sa flamme
    A Ton Amour !
    Car si nous n'attendons plus rien
    De Ta justice,
    Tu n'as pu concevoir en vain
    Ton sacrifice !

    Toi, dont le coeur fut transpercé
    Par nous, perfides !
    Pardonne à notre coeur glacé,
    À nos mains vides :
    En cette nuit clémente aux hommes
    De bon vouloir,
    Daignerais-tu, tels que nous sommes,
    Nous recevoir ?
    .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..
    Nous n'avons ni l'encens, ni l'or
    Comme les Mages ;
    Nous n'apportons que nos remords
    Pour tout hommage !...

    Ah ! montre-nous la route aride
    Qui mène à Toi :
    Nous la suivrons, si Tu nous guides,
    - Jusqu'à la Croix !


     

  • FAMILLE

     


    En ce dimanche, on fête la Sainte Famille...

    Quand il est venu chez nous, le Fils de Dieu est né et a grandi dans une famille semblable aux nôtres, où il faut apprendre à se faire confiance, et accepter l’autre tel qu’il est et tel qu’il devient. Ceci suppose un amour véritable, qui ne se fait pas tout seul...

    famille
    J'ai choisi volontairement cette représentation de la Sainte Famille, où l'on différencie distinctement les personnages, que l'on devine unis dans une relation trinitaire.

    Les liens du sang peuvent engendrer l'étouffement de l’individu. La famille peut être un lieu d’enfermement et d’égoïsme. Or, pour Jésus, en Mc, 3, 31-35, on voit que d’autres liens dépassent celui de la famille biologique. À propos de sa famille, il dit : « Qui est ma mère et qui sont mes frères ? » Avec une telle parole, Jésus relativise la notion de la parenté. 

    « Quiconque fait la volonté de Dieu, c’est lui mon frère, ma sœur, ma mère... »

    En quoi est-ce une bonne nouvelle ?

    Ces paroles de Jésus indiquent que la vie me vient de maintes sources, que le sourire de Dieu se reflète sur mille visages. Elles me proposent d’élargir mon horizon.

    " L’enseignement du Christ nous révèle la finalité ultime de la famille qui n’est pas seulement de s’aimer entre soi et entre proches, mais d’aimer également au-delà de soi et du cercle familial. Le grand commandement y invite : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. "(France Quéré)

    L'appel de Jésus à dépasser le petit cercle des solidarités familiales est une force, qui suppose un arrachement parfois mal compris et donc variablement douloureux, à vivre dans deux sens. Les gens de ma famille ont eu à accepter de ne pas être le tout de ma vie et, j’ai inversément dû ne pas prétendre être le tout de la vie de quelqu’un...

    Il n’y a pas que mes parents qui m'aient transmis la vie, le goût de m’ouvrir aux autres, la faculté de devenir ce que je suis vraiment. La protection, la consolation, la confiance réciproque, toutes ces douceurs dites maternelles, je les ai reçues d'un tas de gens, de façon souvent inattendue. Parfois de la part de ceux que l'on dit marginaux! 

    Il n’y a pas que quelques êtres - mes frères et sœurs, mon mari et mes fils - avec qui je peux partager joies et peines.


    logo.jpg

     Avant de retourner au Père, à qui il nous a appris à nous adresser en disant "notre Père", Jésus nous a confiés à sa maman. On devient "frères", dans la mesure où l'on est enfants de mêmes parents. 

    Ceci suppose que je quitte mon territoire bien sécurisé pour aller dans des lieux dont je n'ai pas la maîtrise, où je rencontre des gens qui cultivent peut-être des valeurs que je ne partage pas, et qui, au sein ou hors de l'Église, souffrent d'une forme d'invisibilité. Je ne citerai déjà que les divorcés remariés, les homosexuels. Mais il y en a combien d'autres encore? Or, toute personne, au-delà de son identité, de ses valeurs, de sa vie, est le don du Créateur, fille ou fils de Dieu et, par conséquent, comme ma soeur ou mon frère.

    En entrant dans notre histoire, Dieu sanctifie notre grande famille humaine, qui devient communion des Saints...


     


  • ÊTRE HOMME

    Bien que l'on déplore une baisse constante de la pratique religieuse, un regard attentif sur la société laisse percevoir de nombreux chercheurs de spiritualité...

    dyn002_original_493_480_jpeg_2516396_0ee6c04bef30cce8f79799358b3d6189

    Ce phénomène me semble rassurant, même s'il ne faut pas confondre spiritualité et religion.

    On assiste à l'apparition de nouveaux groupes religieux orientalistes et gnostiques, tandis qu'à l’intérieur des Églises, on remarque de multiples courants. Tout s’inscrit dans la sensibilité de notre humanité. La plupart de nos contemporains cherchent à retrouver l'espérance, en réponse à une mentalité dominée par la rentabilité et l'efficacité. C'est ainsi que les côtés excessifs de notre société mettent en lumière la dimension profonde de l’être humain.

    "Être homme" ne se limite pas à produire!

    Ça signifie aussi savoir écouter le mystère des choses, contempler la réalité, sonder l'impalpable, retrouver l’unité avec la nature et avec soi-même, réfléchir sur le sens de l’existence à travers des gestes et des rites symboliques. C'est découvrir toute une richesse dans le non rentable, qui finalement, est le plus fiable et le plus durable...

    IMG_2527

    Le temps des fêtes est propice pour s'en souvenir...

  • UN MONDE ILLUMINÉ

    Naissance, mort, résurrection et second retour de  Jésus ne font qu'un...

    Il peut paraître étrange d'associer le mystère joyeux de la naissance du Christ et celui douloureux de sa mort sur la Croix. Il ne m'est cependant désormais plus possible de les séparer!

    Comme toutes les mères, je peux être tourmentée par ce qui survient à mes fils, et par extension, à tous ceux que je porte dans mon coeur. Mais ma crainte se double d'une tranquillité que m'apporte la foi, où je puise la force de l'espérance, qui est la sève de ma vie et me permet d'aimer en toute circonstance.

    resizer.php


    La route vers Noël m'a fait traverser des doutes, des peurs, des tristesses, ainsi qu'il en va 71a6_1pour chacun. Mais la fête s'est passée sous le signe d'une joie emplie de lumière particulière, celle que les yeux perçoivent mieux en sortant de l'ombre.



    Mes cadeaux  les plus précieux sont "spirituels". Ils concrétisent  l'aboutissement de démarches d'amour...

    - Ce sont ceux de mon mari, qui m'a tirée au sort, mais qui bien plus, respecte certaines de mes démarches, qu'il ne comprend pas forcément.

    - C'était d'ajouter une place qui fait le bonheur de La., à notre table familiale.

    - C'est le mariage de Gi et Va qui se profile.

    - C'est le SMS d'une jeune femme enceinte, écartelée dans son amour par la décision à prendre entre avorter ou pas, qui m'annonce: "J'ai gardé le bébé".

    - Il y a aussi celui du "mécréant", qui se joint pourtant à moi en ce jour saint!

    - Ce sont encore des mails qui me portent et m'encouragent à continuer à aller de l'avent (Avent?).

    - C'est cette amie, écrasée par le fardeau de la vie, qui découvre une paix profonde après un entretien avec un prêtre.

    - C'est la conversation téléphonique avec maman, que je n'ai plus vue depuis des mois ( ni papa), suite à sa demande, alors que nous sommes pourtant en bon terme.

    - Ce sont des amis qui changent de direction de vie, et qui clarifient ainsi leur situation.

    - Ce sont les liens avec des amis qui sont loin, avec qui je me sens proche par l'Esprit qui travaille entre nous.

    - C'est la victoire du dur combat de Jo, touchée par une forme grave de leucémie, et qui est encouragée au quotidien par sa famille mais aussi par des centaines de visiteurs sur son blog.

    En vérité, en vérité, je vous dis : À moins que le grain de blé, tombé en terre, ne meure, il demeure seul ; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. (Jn12, 24)

     

     

  • TOUT-PETIT, TOUT-AUTRE

    Noël!

    Rarement un mot a eu un tel pouvoir : faire naître l'espoir, même pour ceux qui n'ont pas la foi, faire revenir les souvenirs enfouis, ramener à la lumière cette part cachée de nous qu'est l'enfance...

    "Il est né le divin Enfant!" Pour les chrétiens, ces mots entament un cantique traditionnel de Noël qui exprime le sens profond de l'événement...

    blingcreche noel

    C'est inouï! Depuis plus de 2000 ans, dans l'Enfant de Bethléem, les chrétiens ont reconnu Dieu qui se fait homme, et même plus, enfant, pour nous rencontrer.

    Celui que les philosophes appellent le Premier Moteur (Aristote), le Tout-Puissant, et les Chrétiens le « Tout-Autre », se fait le Tout-Petit. À Noël, l'étrange image que Dieu veut donner de lui-même au monde est admirable: le Créateur se présente comme un tout petit, un mendiant d'amour.


    Jésus dira plus tard sur les routes de Palestine :
    "Je te bénis Père,

    Seigneur du Ciel et de la terre,

    d'avoir caché cela aux sages et aux intelligents,

    et de l'avoir révélé aux tout-petits "

    (Lc 10 , 21)

    Comment n'y aurait-il pas de joie profonde au coeur de l'homme qui découvre qui est Jésus et que ce divin Enfant nous fait entrer dans la famille de Dieu?

    Dans le monde entier, Noël est la grande fête de l’enfance. Derrière le chérubin Jésus de la crèche qui est fêté, c’est l’enfance que chacun de nous peut symboliquement retrouver en lui-même qui peut être fêtée.

    À Noël, une douce régression se met en place: on ne va plus de l’enfance vers l’adulte, mais de l’adulte vers l’enfance. Cette inversion passagère allège, le temps d’une fête, le poids que représentent pour beaucoup les obligations sociales à la responsabilité, à la maîtrise, au sérieux. Autant d’exigences que le réveil de l’enfant qui sommeille en chacun met délicieusement entre parenthèses…

    Noël, avec le cortège de souvenirs qu’il porte en lui, sert bien souvent de repère dans le déroulement de notre propre histoire, et devient un réel anniversaire. À quelques jours de l’achèvement de l’année civile, c’est la continuité de la vie familiale et sociale qui se trouve réaffirmée. Mais c’est aussi, à travers les cadeaux, la dépense, la réjouissance, une manière de s’affirmer, de se montrer, de se donner, et de conjurer par là même une certaine angoisse liée à la fuite du temps, à l’inconnu de l’avenir...

    daz3258t

     

  • JOUR ARBITRAIRE



    Il semble qu'aucun texte chrétien ne précise quel jour dans l'année est né Jésus...

    image.php3

    C'est en 354 que le pape Libère a fixé la fête commémorant la naissance du Christ au 25 décembre. Il a également codifié les premières célébrations.

    Dans une allocution du 16 décembre 2004, Mgr Jean-Paul Jaeger, évêque d'Arras expliquait ce choix:

    « Les évangélistes, dont un sur quatre seulement propose un récit de la naissance de Jésus, étaient bien incapables d’en situer la date exacte. Excellente pédagogue, l’Église, en Occident, a fixé en 353 la célébration de Noël au moment de la fête païenne du solstice d’hiver. Le signe est magnifique. Les rayons du soleil sont au plus bas de leur déclin. Progressivement le jour va s’imposer à la nuit. La lumière va triompher. Le Christ naissant est alors loué et accueilli comme la lumière qui brille dans les ténèbres, comme le jour qui se lève sur l’humanité engourdie et endormie. Il est le jour nouveau qui pointe à minuit. »


    

    EN CE JOUR NOUVEAU QUI VIENT à NOUS, QUE LA LUMIÈRE DE NOËL BRILLE DANS LE COEUR DE CHACUN!...

  • MEILLEURS VOEUX!

    Ne regrettez pas ce que vous quittez,

      Regardez, là-bas

     L'horizon briller.

      (Maurice Carême) 

     

    De tout coeur, je souhaite à chacun...

    meilleurs-voeux-avec-bougies

     

    Que le bonheur illumine le temps des fêtes,

    Qu'il se perpétue tout au long de 2009!

                                                                                       Crocki

     

  • DITES, SI C'ÉTAIT VRAI

    DITES, SI C'ETAIT VRAI

     Un texte somptueux de Jacques Brel…

     

    santa_jesus

     

    Dites Dites si c'était vrai

    S'il était né vraiment à Bethléem dans une étable

    Dites si c'était vraI

    Si les rois Mages étaient vraiment venus de loin de fort loin

    Pour lui apporter l'or, la myrrhe, l'encens

    Dites si c'était vrai

    Si c'était vrai tout ce qu'ils ont écrit, Luc, Matthieu

    Et les deux autres

    Dites si c'était vrai

    Si c'était le coup des Noces de Cana

    Et le coup de Lazare

    Dites si c'était vrai

    Si c'était vrai ce qu'ils racontent les petits enfants

    Le soir avant d'aller dormir

    Vous savez bien quand ils disent Notre Père,

    Quand ils disent Notre Mère

    Si c'était vrai tout cela

    Je dirais oui

    Oh sûrement je dirais oui

    Parce que c'est tellement beau tout cela

    Quand on croit que c'est vrai...