• TRÉSOR

    "Le  Royaume des cieux est comparable à un trésor caché dans un champs, l'homme qui l'a découvert le cache de nouveau. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu'il possède...", disait l'Évangile de dimanche dernier (Mt, 13, 44-52), et encore hier.

    tresor

    Autrement dit, le Royaume de Dieu ne peut s'obtenir que par la dépossession. Non pas qu'il faille devenir un nouveau François d'Assise, ou une Mère Teresa. Mais bien qu'il soit nécessaire de ne s'accrocher à rien, afin de ne pas devenir dépendant, et même de jeter tout ce qui ne vaut rien au profit de ce qui est si important, qui compte tant, que se dépouiller devient spontané, logique, facile...

    Comment? Voilà le hic! L'Évangile ne propose pas de catalogue avec des solutions "prêtes à emporter". Il s'agit d'un pari, celui de répondre à la question: "Qu'est-ce qui est vraiment nécessaire à l'homme, et qui fait son humanité ?" La vraie richesse réside-t-elle dans la possession d'argent, ou du pouvoir, ou est-ce rendre notre coeur accueillant à Dieu, en nous laissant conduire par sa sagesse, pour réussir notre vocation d'hommes et de chrétiens? Comme le jeune homme riche de l'Évangile, nous cherchons et sommes déchirés entre notre avoir et un autre recevoir.

    La réponse n'a de valeur qu'après avoir personnellement cherché.

    « La Vérité ne se prouve point :
    elle s'éprouve. C'est détruire le vrai
    que de vouloir le prouver. »
    Mme Guyon.

    Le vrai trésor de l'homme est sa capacité de garder un coeur attentif à se laisser Aimer pour aimer. Il découvre alors en Jésus qui se fait offrande une valeur infiniment supérieure à toutes les richesses. Ce "Tout Amour" est si fascinant que les possessions, si grandes soient-elles, ne valent plus rien. On donne tout, on laisse tout, on abandonne tout par Amour de ce Trésor incomparable. Et on ne manque de rien...


  • ATTENTION AUX AUTRES

    Bien qu'étant animée par des sentiments positifs et spontanément tournée gratuitement vers les autres, il m'arrive parfois, de me dire "à quoi bon?", et d'avoir besoin de faire le plein d'énergie, ce qui signifie la recevoir de quelqu'un d'autre. Sans aller jusqu'à ce "à quoi bon?", j'ai eu, événements qui se précipitent et ballottements expliquent en partie, un peu de vague à l'âme au cours des derniers jours...

     

    images

    Heureusement, il y a eu le SMS réconfortant de Dydime, qui avait détecté une ombre sur mon visage samedi, pendant que nous conversions.

     À l'instant même où je rédige ce billet, un message me parvient, de la part d'une amie:

    En tout homme se trouve une part de solitude qu'aucune intimité humaine ne peut remplir. C'est là que Dieu nous rencontre.
    [Roger Schutz]

    Coïncidences? Je les appelle réponses du Ciel! Ce SMS et cette phrase tombés à pic m'ont fait du bien. Ils s'ajoutent à une lecture faite dans l'entretemps, et qui m'a remotivée pour persévérer dans l'attention aux autres. Bien sûr ça coûte, mais c'est le prix du bonheur...

    "Il faut apprendre à partager la souffrance des autres. Alors ils vous donnent leurs joies. Et l'on ne connaît plus la solitude."
    "Aider les autres c'est encore la meilleure façon de s'aider soi-même."
    "La solitude est mère de la violence et du désespoir."
    "Celui qu'anime un idéal, celui qui partage un grand dessein collectif, celui-là n'est pas seul."
    "On ne cesse pas d'être seul parce qu'on se rassemble. On reste seul quand
    on ne partage pas un grand projet commun."
    "La solitude qu'on porte en soi, il faut d'abord vouloir la vaincre soi-même."
    "Pour que deux êtres se rencontrent, pour qu'ils détruisent l'un par l'autre la solitude, ils faut qu'ils partagent le même avenir."
    "L'homme n'est jamais aussi seul que dans une foule."
    "Il n'est pire solitude que celle qui naît de l'indifférence des autres. Et chacun peut être victime un jour de l'indifférence et en souffrir. Alors pourquoi ne pas tendre la main à celui qui est seul."

    Le livre de la vie
    Martin Gray

     

    Allez, Marie, on continue!...

     

  • AIMER ET CROIRE

    amour4

    Tout être humain est habité par le désir d’aimer et d’être aimé, et c’est dans le vécu de cet amour qu’il se reconnaît.

    Qu’est-ce que aimer ? C’est donner son cœur. Offrande de soi pour se rendre disponible à l'être aimé. Disponibilité du cœur, du corps et de l’esprit qui peut mener jusqu'à Jésus et au choix d’une vie évangélique, par Amour.

    Aussi, sans être aussi mathématique que V. Hugo, il me semble que aimer, c'est en tous les cas le chemin qui aide à trouver la dimension spirituelle dans laquelle on apprend à s'accorder au monde à partir de Dieu...

     

  • LE BONHEUR

    L'homme est un être relationnel.

    Son bonheur dépend de la qualité de sa relation aux autres, et de sa capacité à l'entretenir...

     

    bonheur

     

    Le bonheur, c'est de continuer à désirer ce qu'on possède. [ Saint Augustin ]

    Après l'avoir écoutée il y a de cela déjà quelques mois, j'avais trouvé intéressant de conserver une émission. Ancienne, mais toujours bien actuelle, vous pouvez l'entendre en cliquant sur "bonheur", ci-dessous...

     

     LE BONHEUR

     

    phrase-stanislas

  • LA BIBLE NOUS LIT...

    Dernièrement, j'ai lu ceci, qui a fait "tilt": "Nous lisons la Bible en même temps qu'elle nous lit. Dieu expire sa parole, et en l'inspirant l'homme se forme"...

    Et c'est vrai que, prenant au sérieux la lecture des textes sacrés, en cherchant à saisir le sens de l'Écriture au-delà des mots, je me comprends mieux aussi, j'ose me découvrir peu à peu et m'accepter à travers elle.

    Avec le temps, je saisis pourquoi l'Évangile se définit par « Bonne Nouvelle ». Parce que c'est le récit de l’Amour de Dieu pour les hommes. Dieu nous connaît parfaitement mais il n’utilise pas cette connaissance pour nous juger. Sa correction est Amour....

    3

    Comme dans un miroir sonore, je me déchiffre à travers la résonnance que me renvoie la Bible, et je ne la crains pas...

  • BON WE

    Actualité exlique: c'est avec un pinceau à la main que je vous souhaite un...

    TN-10457-bon-we-

  • L'ESSENTIEL

    Ce post pour dire une fois de plus, mais le dirai-je jamais trop, ou assez, ce qui compte le plus pour moi.   Je passe le micro...

    L'ESSENTIEL GINETTE RENO 
     

    Ceux qui me côtoient connaissent la dimension spirituelle que j'y ajoute, celle de l'Amour évangélique qui encourage au don de soi!

  • DOMREMY-LA-PUCELLE

    Dans le slide de lundi, il était notamment question de Domremy, et plus particulièrement de Jeanne d'Arc. Pour des détails complets sur le personnage, poussez donc la curiosité en allant sur place. Vous ne le regretterez pas, tant les présentations sont de qualité. Pour l'heure, je me borne à donner quelques détails sur la maison natale de Jeanne d'Arc, reccueillis lors de la visite guidée qui nous a été aimablement accordée par une Belge faisant partie du personnel d'accueil...

    IMG_1224

    Classée Monument historique depuis 1840, la maison où naquit Jeanne d'Arc en 1412 a été parfaitement conservée et restaurée. Toutefois, la destination des pièces a subi des modifications au cours des ans. La porte d'entrée en bois est surmontée d'un fronton orné de trois écussons représentant respectivement les armes de la France, celles de la famille de Jeanne d'Arc et trois socs de charrue. L'inscription (malheureusement fort usée par les gens, et non par le temps!) qui y figure est "Vive labeur, vive le roi Loys". Scellée dans le mur, une statue du 16ème siècle représente la pucelle agenouillée.

    L'intérieur est constitué de quatre pièces basses et d'un grenier rudimentaire. Seul le bas est visitable, simplement parce qu'il est incertain que l'étage existât à l'époque de Jeanne.

    Si vous n'êtes pas convaincus pas le déplacement jusque Domremy, voici un lien intéressant , qui vous permettra d'aller sur ses traces. Un clic sur Jeanne, et vous y serez...


    jeanne1



  • CHAMBARDEMENT

    En ce moment, c'est le chambardement à la maison. Il y a même beaucoup de remue-ménage, et bientôt ce sera le chantier. Les visites succesives des derniers temps n'en sont pas responsables. Il se fait que...

    panneau-travauxCe mercredi est le jour "j" du démarrage de gros travaux qui doivent durer une semaine. On va changer le carrelage dans la cuisine, le coin repas et la partie salle à manger du living. Tant qu'on y est, un muret sera supprimé. Petit, mais en pierre, large de 50 cm, et de construction très résistante. Pogramme prometteur de poussières, de rangements, de nettoyages, mais aussi d'un plus bel espace de vie.

    Nous déléguons le travail à un professionnel, qui préfère avoir le champs libre. Aussi, nous changeons d'auberge et serons hébergés pendant ces quelques jours chez Fa, la plus jeune de mes soeurs, à partir de ce soir.

    Spontanément, ces grandes manoeuvres ne me plaisent pas vraiment, pour ne pas dire absolument pas, bien que je sache que ce sont des passages obligés pour un mieux-être. La meilleure solution est de prendre le mal en patience. C'est ainsi que, outre de passer du temps en compagnie de la famille de Fa, j'ai déjà prévu quelques activités plaisantes, des lectures intéressantes, une ou l'autre sortie. Et aussi, ainsi que je le disais hier soir à un ami, j'essaye de ne penser qu'à la cerise sur le gâteau, en visualisant surtout le sol déjà terminé. Ça ne change rien aux réalités, mais ça me permet de les supporter, et même de les aborder avec enthousiasme. Chacun ses méthodes...

    Allez! Ce n'est pas la mer à boire. Et puis, on en a vu d'autres...

  • EN 24H...

    Chez nous, la question de savoir à quoi occuper le temps ne se pose jamais. Par exemple? Installez-vous à table, entrez dans la photo, et voyez...

     

    IMG_1216

    Samedi dernier, Gu et moi avons pris la direction de Nancy, où nous sommes arrivés vers 19H. Nous y rejoignions nos amis qui rentraient de l'Île d'Yeu. "Juste" pour fêter ensemble l'anniversaire d'Éric. ..

    Après une rapide remise en forme, nous sommes allés au resto, question de ne pas s'embarrasser de la cuisine et de se raconter nos petites histoires respectives. De là, nous avons ensuite assisté au son et lumière de la place Stanislas, spectacle très réussi que Gu découvrait pour la première fois, pour son grand plaisir. Après une courte promenade nocturne à travers le vieux Nancy encore bien éveillé, nous avons regagné l'appartement "pour mettre coucher sommeil".

    Dimanche, après une matinée détendue, Gu et moi sommes allés à la messe de 11h à St Epvre, suivie par le repas d'anniversaire. Moment sans prétentin, où une fois de plus, chaque cadeau témoignait au jubilaire du jour qu'il est bien compris et rejoint dans ses préférences.  Après-midi, départ vers Domremy et son musée, véritable perle pédagogique, et visite de la maison natale de jeanne d'Arc en compagnie d'une guide belge, de surcroît!

    Après une petite collation, embarquement en voiture, et en route vers Namur. Deux heures -trente plus tard, c'est-à-dire peu avant 23h, nous étions à la maison...

    Beaucoup de gens estimeraient un tel déplacement insensé, inenvisageable. Je trouve au contraire que ça en vaut vraiment la peine. Bien sûr, le secret de notre énergie est qu'elle est sous-tendue par l'amitié, qui, décidément, nous donne beaucoup d'audace, celle des gens heureux!...