• AMOUR ET PAIX

    Dernièrement, une chanson de Jacques Brel a été retransmise à la radio, ce qui m'a donné l'envie de réécouter d'autres de ses chansons. Ci-dessous, je vous propose une vidéo avec: "Quand on a que l'amour"

     

     

     

     Et voici que je suis retombée hier sur ce très beau texte. Il contient un message que j'adresse à chacun d'entre vous:


      Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir,

    et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns. 

    Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer,

    et d'oublier ce qu'il faut oublier. 

    Je vous souhaite des passions.

    Je vous souhaite des silences.

    Je vous souhaite des chants d'enfant au réveil,

    et des rires d'enfants.

    Je vous souhaite de résister à l'enlisement,

    à l'indifférence,

    aux vertus négatives de notre époque.

    Je vous souhaite surtout d'être vous.

    Jacques BREL 

    Brel, c'était plus que des paroles placées sur un arrangement musical: c'était un souffle de vie et d'amour qui  est loin d'être épuisé... 

  • BIEN VIEILLIR

    Voici une prière écrite par une religieuse anglaise au XVII° siècle. Je la fais mienne, car elle est bien d'actualité pour moi!

    LesMainsDeMaGrandMere

     
    Seigneur, tu sais mieux que moi que je vieillis et qu'un jour je ferai partie des vieux.

    Garde-moi de cette fatale habitude de croire
    que je dois dire quelque chose à propos de tout et en toute occasion.
    Débarrasse-moi du désir obsédant de mettre en ordre les affaires des autres. Rends-moi réfléchi et non maussade, serviable mais non autoritaire.

    Il me paraît dommage de ne pas utiliser toute ma vraie réserve de sagesse,
    mais tu sais, Seigneur… que je voudrais garder quelques amis.

    Retiens-moi de réciter sans fin des détails,
    Donne-moi des ailes pour parvenir au but.
    Scelle mes lèvres sur les maux et douleurs, bien qu'ils augmentent sans cesse
    et qu'il soit plus doux, au fil des ans, de les énumérer.

    Je n'ose pas te demander d'aller jusqu'à prendre goût au récit des douleurs des autres, mais aide-moi à les supporter avec patience.

    Je n'ose pas te réclamer une meilleure mémoire
    mais donne-moi une humilité grandissante et moins d'outrecuidance
    lorsque ma mémoire se heurte à celle des autres.

    Apprends-moi la glorieuse leçon qu'il peut m'arriver de me tromper.

    Garde-moi…
    Je n'ai pas tellement envie de la sainteté : certains saints sont si difficiles à vivre !
    Mais une vieille personne amère est assurément l'une des inventions suprême du démon.

    Rends-moi capable de voir ce qu'il y a de bon là où on ne s'y attendait pas
    et de reconnaître des talents chez des gens où on n'en voyait pas.
    Et donne-moi la grâce pour le leur dire… Amen !
  • SÉJOUR HELVÉTIQUE

    Comment décrire tout ce que nous avons vécu en Suisse durant quelques jours?  
    Pour ne pas vous lasser, je vais utiliser un bref récapitulatif de ce qui nous a le plus marqués, et qui se situe "hors dépliant touristique".
      
    Notre contact avec les gens:
    Gentils, serviables, polis, honnêtes, leur accent, leur rythme, leur propreté...
    Chaque fois que  nous avons accosté quelqu'un pour demander un renseignement, la personne commençait par nous saluer aimablement, puis cherchait visiblement à répondre le plus exactement possible, et nous souhaitait une bonne journée ou une bonne soirée en nous quittant. 
    Le  lendemain de notre arrivée, nous sommes partis à Gruyères, que je tenais à faire découvrir à GU. J'y ai oublié mon appareil numérique, et ne m'en suis aperçue qu'en fin de journée. À tout hasard, j'ai appelé l'office du tourisme le lendemain matin. Et il y avait bien été déposé!!! Le coeur léger, nous avons été le récupérer.
    Quant à l'accent, il chante si agréablement à l'oreille que je l'adopterais rapidement, alors que d'habitude je conserve mon accent bien belge. Notre ami, établi à Fribourg depuis 3 mois seulement, est déjà pas mal "contaminé"!
    Nous n'avons pas observé de sauvagerie sur la route, ni d'impatience à notre égard lorsque nous hésitions dans la direction à prendre, ce qui provoquait forcément un ralentissement. 
    Les lieux publics restent remarquablement propres. Cet aspect ajoute au sentiment d'ordre et de sécurité.  
     
    Les prix:
    Ce n'est pas la légendaire catastrophe selon laquelle tout y est inabordable! Il semble d'ailleurs que les différences soient moins marquées depuis l'existence de l'euro. Selon les domaines, on oscille entre le plus cher ou le moins cher que chez nous. Par exemple, le gasoil est plus coûteux que l'essence.  Question restauration, nous avons déniché un ou l'autre endroit où nous avons bien mangé, à des prix très raisonnables.
    Évidemment, je n'ai que le regard des gens de passage. Il semble que l'immobilier pèse assez lourd dans le budget, ainsi que les soins. 
     
    Mais me voici trop lancée! Pour plus de détails, je vous envoie aux nombreux documents qui ne manquent pas au sujet de la Suisse.
     
    Je vous laisse avec un défilé de photos (Clin d'oeil), prises au fil de nos flâneries...
     
     
     

  • BINGO!

     La semaine passée en Suisse a été une réussite à tous points de vue. Le plus important était que mon mari soit conquis par ce qu'il allait y découvrir...

     

    d049ea1a7a

    D'abord, l'ami qui nous recevait a manifesté un accueil très chaleureux, avec des attentions auxquelles Gu est particulièrement sensible.

    Ensuite, la météo a été presque estivale, dépassant les espérances les plus audacieuses, surtout après l'été que nous avons connu.

    Et enfin, et ce n'est pas des moindres, il y a eu la gentillesse, la politesse, la serviabilité des Suisses, la propreté de tous les lieux, la taille humaine de Fribourg et des endroits visités, la splendeur du paysage, le sentiment de pouvoir se balader en toute sécurité, la bonne table...

    Je vous raconterai avec plus de détails dans les prochains jours. Aujourd'hui, je vous partage juste encore un extrait du mail que m'a adressé mon mari hier après-midi. Il se passe de tout commentaire...

    "Quelques mots qui suffiront à eux seuls pour te dire toute ma joie de t'avoir accompagnée à Fribourg. Tu le sais, je suis toujours grognon quand on change mes habitudes.

    (...) Que dire? Voyage magnifique. (...) Séjour merveilleux, au-delà de toutes espérances.

    (...) Vraiment, j'ai goûté à une joie profonde car nous avons pu partager beaucoup de choses ensemble.

    Merci pour tant de bonnes choses. (... )"

    Après ceci, je suppose que vous me croirez sans peine si je vous dis que Gu est prêt à retourner en Suisse?   Bingo? Certes! Nuance, cependant: pas grâce à un numéro joué au hasard, mais bien à une démarche volontaire d'amour mutuel...

     

     

  • LA PÈLERINE (2)

    Rentrée depuis hier soir, j'aurai beaucoup de choses à raconter sur le voyage en Suisse. Cependant, je pense qu'il est une expérience plus intense que la mienne, que je fais passer en priorité.

    Avec son accord, je continue le partage de M., qui effectue en ce moment le chemin de St -Jacques -de- Compostelle...

     

    dyn008_original_115_100_gif_2516396_560bbea60c0f8519cb70a69b83f6dc75


     

    Hello tout le monde,
     
    Depuis que Mory est parti, je ramasse à nouveau toutes les toiles d'araignées qui se trouvent en travers du chemin ; je me parle à moi-même ; et je remarque que les arbres deviennent roux, que le sol est jonché de feuilles, et que le froid perce le sac de couchage, le pantalon, et me gèle les doigts ! Je dois faire la danse du chou avant de démarrer, pour être sûre de ne pas geler !
     
    Avec l'automne, vient une nouvelle énergie. Je ne suis plus dans l'enthousiasme guilleret qui me portait les semaines précédentes, mais dans une énergie plus profonde, stable, qui me donne l'impression qu'elle me mènera loin.
     
    Ce pèlerinage est plus formidable chaque jour. J'apprends que je peux me sentir incroyablement libre, et le crier haut et fort ; j'apprends que le manque fait partie de la vie et que le vivre permet d'avancer et de mieux le combler. J'apprends qu'il y a plusieurs façons de vivre le manque. J'apprends à renoncer.
     
    J'apprends que je peux pleurer de tristesse, de rage, de frustration, de rire, de joie. Et que je peux pleurer aussi devant quelque chose de tellement beau que ça me dépasse, et que pleurer me permet de faire la place pour en recevoir encore.
     
    J'apprends aussi que, comme dans la vie, tout ce que je décide de rajouter dans mon sac a un poids, mais ce que je rajoute dans mon coeur n'en a pas, et allège même le poids de mon sac. J'apprends que je suis une femme courageuse, qui laisse de belles traces derrière elle.
     
    J'apprends que partager, ce n'est pas recevoir 2 fois moins, mais c'est recevoir autre chose, autrement, mieux.
     
    J'apprends aussi à rencontrer des mains. Ces mains tendues sur mon chemin et que je prends. Et tout ce qu'elles disent, communiquent... Les mains de l'accueil, les mains du partage ; les mains qui réconfortent, et celles qui apaisent la douleur. Les mains qui guérissent. Les mains absentes, les mains qui ont peur. Les mains qui donnent de l'énergie, et celles qui en prennent.
     
    Les mains qui attendent, les mains qui comprennent. Les mains qui soutiennent, qui encouragent ; celles qui invitent.
     
    Les mains qui prient en symbiose avec soi, les mains qui envoient la prière loin, haut. Les mains qui partagent la prière ; les mains qui se donnent la paix. Les mains remplies d'espoir.
     
    Les mains qui communiquent l'émotion, et qui sont souvent accompagnées d'un long regard, et suivies d'une accolade, parfois d'une embrassade. Les mains qui donnent de l'amour, dès le premier contact.
     
    Et puis, le contact de mes mains avec mon propre corps. Le réconfort que j'apporte à mes pieds fatigués, la nourriture que je porte à ma bouche, le soin à mes muscles, fidèles à travers tout ! <les mains qui massent et celles qui remercient. Les mains qui réparent, les mains qui apaisent. Et celles qui écrivent...
     
    Les mains sur St Jacques, racontent tellement plus, tellement plus tôt... Le langage, sans les mots. Chemin d'ouverture sur le vrai.
     
    Ce que je cherche aujourd'hui ? Je ne le sais toujours pas, mais j'en trouve tous les jours ! Il n'est pas une journée qui passe sans que je conclue le soir "pfff, chouette un peu de repos, la journée a été riche aujourd'hui". Et puis, la soirée est tout aussi riche, et je n'ai aucune envie de me reposer.
     
    Je prends plaisir à enfiler mon sac le matin, en sachant que la journée me réserve des trucs extraordinaires, et d'autant plus que je ne m'y attends jamais !
     
    Je vous embrasse tous et toutes bien fort

     

  • AMITIÉ QUI TIENT BON...

     
    Chacun son truc...

     
     
    y1pIw-lw2a0HArIrGbU772l2QM0cCTCsL-rz3_dx3ZJjguRcsBdIwkSOrBSCdRNUiPkE_JM2-FVFSw
     
    Personnellement, je préfère tout de même des méthodes plus douces!... 
     

  • ME VOICI!

    Il y a de cela 58 ans aujourd'hui, le 24 septembre de l'an de grâce facile à déduire, naissait Marie, en l'occurrence Crocki, après neuf mois de gestation.

    femme_balance

    Après bientôt deux ans de compagnonnage avec vous à travers "Vivance" à visage caché, j'ai décidé de lever le voile.

    Me voici!...

     LABO-RIEUSES ET CIE... - 01


    Qui vit à mes côtés au quotidien? Silence encore!
    Si ce n'était pour eux, je n'aurais d'ailleurs jamais observé l'anonymat, car je n'aime pas le camouflage. En ce moment, je négocie avec eux.
    Encore un peu de patience. Peut-être vous les présenterai-je prochainement...

  • MA PAROLE CRÉE L'AUTRE

    Ma parole crée l'autre
    Jean Debruyne

    Ma parole crée l'autre, c'est mon pouvoir et ma blessure.
    Je peux faire l'autre comme on fait des garnisons,
    Des disciples ou des fidèles bien alignés dans mes systèmes.

    Je peux faire l'autre comme on fait des exclus,des marginaux,
    Des murs et des cloisons contre qui j'appellerai les flics et les prisons.

     

    ev02

    Ma parole peut aussi faire l'autre comme un homme.
    Mais dès lors que je l'ai reconnu,
    Il se lève debout et marche libre.

     

    Je crée l'autre mais c'est lui qui me fait exister
    Car la parole est toujours une parole dépossédée.

    Croirai-je jamais assez que la parole de l'autre puisse me construire ?

    Dans la parole, nous sommes trois :
    Toi qui me parles, moi qui t'écoute, et la Parole qui est aussi quelqu'un.

  • C'EST COCTEAU QUI LE DIT!

    calligraphie_aimer800

  • PUISER, PAS S'ÉPUISER!

     
     
     
    L'ONU a proclamé ce vendredi 21 septembre  journée mondiale de la Paix et de la Non Violence. Cet événement sera célébré partout dans le monde.
     
    74575_1

    Avant de devenir des orientations pour une nation, la Paix et la non-violence sont d’abord des choix personnels.  Vous connaissez ma priorité:
     
    Pour apporter la paix au monde, les  premières frontières à repousser sont celles de notre coeur...
     
     
     116886726458
     
     
    http://www.macromedia.com/go/player_settings_fr 
     

La "Vivencia" est la vie en train de se vivre. La vivance représente plus que la simple expérience d'un phénomène...