• CHRISTIANE SINGER-CITATIONS

    Christiane Singer est décédée le 4 avril à Vienne (Autriche) à l’âge de 64 ans. Sans doute vous en reparlerai-je encore, car j'emporte son dernier livre avec moi pour lire pendant les vacances: «Derniers Fragments d'un long voyage», Albin Michel, 140p, 12euros.
    Mais pour l'heure, voici quelques-unes de ses citations...

    Mme_Singer_027bis

    - «Qu'importe à Dieu par quelle voie nous parvenons à lui ! Et de quel bois nous alimentons le feu qui nous consume ! L'ardeur du désir compte seule !» - Du bon usage des crises

    - «Chaque passion donne au monde une chance supplémentaire de briser les murailles d'indifférence derrière lesquelles l'humanité a pris ses quartiers d'hiver - une chance supplémentaire d'entrer enfin dans la ferveur.»

    - «L'amour est visionnaire. Il voit la divine perfection de l'être aimé au delà des apparences auxquelles le regard des autres s'arrête.»

    - «Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage.»- La mort viennoise

    - «L'amour a ceci de commun avec la grâce que tout - et jusqu'à la manière de pousser une porte ou de nouer un lacet - est modifié. Rien de ce qui était avant ne demeure.»- «L'amour est la grande affaire de notre vie. Ce que l'Éros ouvre à l'être c'est la dissolution de l'ego dans quelque chose qui le dépasse.»

    - «Le meilleur et le pire ne sont que le recto et le verso du même.»

    - «Dieu a créé les riches pour donner aux pauvres le paradis en spectacle.»

    - «Qui peut mieux qu'un enfant nous arracher à toutes nos amarres ?»

    Christiane Singer

  • FOI DE MOI

    poursuite

    Ma Foi ne fait pas de moi un maître de sagesse
    ou un puits de science capable d'enseigner aux autres un savoir assuré.

    Je ne suis pas davantage une prophètesse en possession des plans de Dieu et investie de l'autorité de les imposer.

    Je ne peux être qu'une veilleuse qui espère en dépit de toutes les nuits.

    logocoe

    J'essaye de rester fidèlement une compagne fraternelle, partageant mon pain avec ceux qui cheminent à mes côtés.

    Je reste une chercheuse, passionnément à l'écoute des plus humbles balbutiements de la vie.
    Ils résonnent en moi et deviennent des poèmes émouvants qui dévoilent Dieu en disant l'homme...

  • AU PAYS DE FÉLIX

    Avec ce que je dis des « bulles d’oser », ce n’est pas moi qui contredirai Félix Leclerc, avec qui je vais bientôt vous laisser... Ce chanteur- poète comme je les aime est mort le 08 août 1988. Ce jour-là m'a marquée, parce que c'est la date à laquelle mon mari et moi étions de retour de notre premier voyage au Canada.

    Depuis lors, nous y sommes retournés plusieurs fois, et j'y repars ce matin-même. Seule ! Snif, snif !…
    Pour une bonne cause : le mariage de la fille d’une de mes cousines. J’ai beaucoup de famille là-bas, avec laquelle des liens assez étroits ont été conservés.

    La parole est à Félix...

    felix

    On l'a gardé en retenue
    dans une classe sans fenêtre.

    Mais il s'est vite échappé
    par des carreaux invisibles
    et des petites portes
    qu'il a déverrouillées
    avec son imagination,
    et il est passé à travers les murs:
    Fillettes vivantes, pigeons,
    marionnettes, cerfs-volants, oiseaux,
    un authentique quêteux
    avec son sac de menteries,
    animaux sauvages déguisés en chasseurs.

    Il a rejoint tout le monde, même sa mère.

    Il a bu du lait froid
    fumé des cigares de la Havane,
    a fait le clown dans une gare
    avec des comédiens qui attendaient le train...

    Il les a bien eus, ceux qui croyaient l'avoir.

    Quand on l'a renvoyé chez-lui,
    il faisait presque noir dehors
    (ce qui a mis ses gardiens mal à l'aise).

    Pour les rassurer, il leur a dit:
    "Merci pour ce bon moment!"
    (ce qui a envenimé leur malaise).

    Il est parti atteler son chien qui pleurait
    d'ennui
    dans la petite étable en face du collège.

    Et tout s'est arrangé.

    Vous savez, le rêve, c'est fait pour çà,
    comme la musique: c'est fait pour s'envoler
    comme un traîneau sur la neige...

    Félix Leclerc

    Mon retour est fixé au 14 juillet.
    Des posts ont été programmés pour alimenter Vivance durant mon absence.
    Si l’occasion m’en est donnée, je vous ferai une petite visite de temps en temps.

    Je m’envole avec vous !
    Gi va me conduire à Zaventem, et risque de s'impatienter si je le fais attendre. Je me sauve! À bientôt…

  • LIBERTÉ DE CHOIX

    Comme tout le monde, je suis contrainte d’accepter des choses incontournables de la vie. Ce qui ne m’empêche toutefois pas de me sentir libre de mes choix...

    Libre de choisir le sens que je donne à mon existence.

    Libre de croire en un Amour qui surpasse tout, qui peut durer toujours.

    Libre de décider que cet Amour-là est aussi pour moi.

    ex4

    Libre de me débrouiller pour que ma vie corresponde à ce en quoi je crois.

    Libre de chercher à toujours me rapprocher de l’Amour.

    Libre de ne pas le laisser fluctuer selon le baromètre de mes humeurs ou celui d’autres personnes.

    Libre d’accepter ou de me révolter.

    Autrement dit: je suis rarement réellement victime de ce qui m’arrive, car la vie me donne en fonction de ce que j’attends d’elle. Non pas dans son contenu, mais dans ma façon de la recevoir, de réagir, d’agir ou de ne pas agir...

  • BULLES D’OSER...

    Avez-vous déjà fait une plongée au cœur d’une solution savonneuse contenue dans un « flacon à bulles » afin d’interpréter les différents étapes de la vie éphémère d’une bulle, à savoir : sa naissance, sa formation à la surface, son ascension à l’air libre ou son éclatement dans l’espace ?

    Avez-vous déjà observé attentivement une bulle de savon à l'envol improblable... Impermanence d'une vie irisée, si légère, qui virevolte, hésite, va loin, bien haut, ou éclate en plein vol ?

    bulles32mp

    Mon petit filleul est venu passer le We dernier à la maison, et avec lui, je suis entrée dans des bulles qui font rêver les enfants, et ceux qui ont gardé leur âme d'enfant.
    Regardez …

    PICT0019

    Une bulle pour l’inconnu…La bulle de savon prend son envol. Elle monte dans les airs aussi légère qu’une plume, aussi joyeuse qu’un papillon. Cette petite boule volante fait son numéro de prestidigitation pour le plus grand plaisir de son spectateur privilégié : mon petit filleul. Du haut de ses quatre ans tout neufs depuis mardi, Cl saute dans un grelot d’éclat de rire et essaye de s’accrocher à elle. Mais la bulle s’est libérée de sa boîte et ne veut plus y retourner. Tournoyant sur elle-même, elle se tend vers le ciel et laisse miroiter de belles couleurs pastel qu’elle s’invente au gré de la lumière de Juin.

    KDO.BULLES.2

    Tendrement, je regarde ce petit bonhomme à la belle chevelure bouclée, épaisse et blonde, avec ses grands yeux bleus comme le ciel. Je m’amuse de voir son enthousiasme et sa détermination à vouloir attraper une fragile bulle de vie. Cette boule transparente qu’il a fait naître comme par magie sous son petit souffle d’enfant se laisse emporter vers mon frère qui, discret, à l’écart, semble entrer dans notre rêve. Du coin de l’œil, il observait déjà la scène depuis tout un temps.

    Tout à l’heure, Cl s’est arrêté devant lui et lui a adressé un sourire en montrant du doigt la bulle qui s’est écrasée sur sa joue. Pi a répondu à son sourire en lui faisant un clin d’œil complice, comme s’il voulait lui rendre sa bulle. Satisfait, Cl a secoué sa crinière folle et est reparti en courant vers sa boîte de savon laissée près de la porte d’entrée…

    Son regard croise le mien, regards complices d’une même réjouissance pour de petits moments de bonheur partagés en toute simplicité. Je m’arrête et admire ce petit être si surprenant de vitalité, si différent de moi et que je sens pourtant si proche en cet instant magique.

    Pourtant …. Cette fois, la bulle éclate ! Peu importe. L’enfant se lance à la poursuite d’une autre. Sans lassitude aucune, il court après une, puis encore une, sans craindre le fait que, inexorablement, les bulles éclatent presque toutes avant qu'il ne les cueille!

    J'en pêche une au vol, entre dedans et songe…

    p35

    Nous sommes tous porteurs de désirs et de rêves qui, comme des bulles, changent et évoluent au cours de notre existence.
    Certains restent enfouis au fond de notre imaginaire ou titillent notre impatience.
    D’autres se perdent en cours de route et d’autres se réalisent sans toujours nous combler.
    Quelques-uns s’épanouissent, deviennent porteurs d’une énergie, d’un enthousiasme et d’une ferveur capables de transformer la vie...

    En fin de compte, l’important serait de rester tels que les enfants qui, à force d’oser affronter l’inconnu en dépit des échecs, recommencent jusqu’à souffler enfin sur les plus belles bulles de la vie. Pas toutes en même temps, mais une à la fois...sun2

    Il y a eu beaucoup de rêves dans ma vie, et je continue de croire qu'il est important de ne pas les trahir. S’il faut se résoudre à en abandonner quelques-uns en cours de route, il est essentiel de rester fidèle aux rêves fondateurs de la vie. Avec les « bulles d'oser », on est assuré d'avoir la force de persévérer jusqu'à voir des rêves se réaliser...

  • LA VOIX DU BON DIEU

    Hier était le jour de la fête de la musique. En cette occasion, je retourne à de vieilles archives...Voici les paroles d'une chanson datant de 1981, qui fait l'éloge du chant. Elle est extraite du seul album auquel Céline Dion a timidement participé à l'écriture de ses textes. C'était l'époque où on assistait à la naissance d'une étoile. Elle-même ne devait toutefois pas en être très consciente.

    Aujourd'hui...

    Quelle étoile choisir? C'est selon l'éclat que l'on préfère. Mon choix est facile à deviner!

    LA VOIX DU BON DIEU

    200px-La_Voix

    Les mots pour consoler les mots pour l'amitié
    Ils sont encore plus beaux quand on peut les chanter
    C'est un filtre magique
    Ce don de la musique
    C'est comme un grand cadeau
    Que le ciel nous a fait

    On a tous un peu la voix du bon Dieu
    Quand on rend les gens heureux
    On a le coeur loin du chagrin
    Quand on a chanté bien

    Cette mélodie prise dans la vie
    Avec un sourire ou deux
    Dès qu'elle nous touche
    On entend mieux la voix du bon Dieu

    Je n'aurais jamais cru
    Que tant de gens perdus
    Se cherchent des amis connus ou inconnus
    Moi de toutes les forces que l'avenir me donne
    Je veux leur apporter une chanson de plus

    On a tous un peu la voix du bon Dieu
    Quand on rend les gens heureux
    On a le coeur loin du chagrin
    Quand on a chanté

    On a tous un peu la voix du bon Dieu
    Quand on rend les gens heureux
    On a le coeur loin du chagrin
    Quand on a chanté bien
    Cette mélodie prise dans la vie
    Avec un sourire ou deux
    Dès qu'elle nous touche
    On entend mieux la voix du bon Dieu

  • C'EST AUJOURD'HUI DIMANCHE...

    t-t_pavotsecarlates.jpgbonheur

    C'est aujourd'hui dimanche.
    Chez nous, ce jour est vécu à un rythme différent par rapport au reste de la semaine. Quand bien même nous n'aurions rien de spécial au programme, que le seul fait d'être dimanche nous met le coeur à la fête.
    Ce temps de retrouvailles permet une dimension particulière, qui rejoint ce que dit Colette Nys-Mazure...

    Le Seigneur s'est introduit dans ma maison
    et Il s'est assis :
    comme il fait bon chez toi !

    Je travaillais,
    je ne l'avais pas vu entrer.

    Alors j'ai posé mon ouvrage
    et je me suis assise près de Lui.

    Et j'ai regardé avec Lui
    l'éclat de ce jour.

    Colette Nys-Mazure
    «Célébration du quotidien», Desclée de Brouwer, 1997

    La faiblesse de la créature cède à la puissance du Créateur. (St Augustin).

    Je souhaite à tous un dimanche détendu et sensible à l'éclat de la Création,
    afin que sa Lumière rayonne en chacun au cours des jours qui suivront...

  • VOCATION

    t-liberte

    Hier après-midi, la conversation avec un ami a glissé sur le sujet de la vocation, surtout du point de vue de la vie concasrée.

    Pour lui, Dieu ne désigne pas une voie toute tracée, ainsi que l’interprétation de la vocation est si souvent véhiculée.
    Il n'y a pas des consignes extérieures à attendre de Dieu, un ordre particulier qui dise qu' il faut entreprendre telle ou telle action. intro90

    Reprenant l’expression d’un de ses amis, il dit que Dieu est comme un GPS. Il n’empêche pas l’erreur et n’impose pas d’itinéraire, mais indique la bonne direction à celui qui s’égare. Ce dernier reste libre de suivre ou non les indications.

    ¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨

    Par la suite, alors que nous nous étions quittés, j’ai reformulé plus largement les propos que nous avions échangés …

    La vocation de tout Chrétien, et pas seulement des Prêtres ou des Religieux, est de retrouver la loi que Dieu inscrit en soi, qui mène à l'épanouissement spirituel, celui de l’ « être intérieur »

    EnfanceduChrist1

    Dès lors, choisir, ce n' est donc pas découvrir une option toute préparée que Dieu aurait choisie, mais c'est s'inscrire dans une profondeur à travers laquelle on est appelé à s'épanouir, avec l’aide de l’Esprit-Saint.
    l'Esprit travaille en celui qui l’y autorise, et opère une transformation intérieure progressive. C’est une œuvre qui prend le temps de l’ histoire de chacun...

    nng_images.phpJ’ai ensuite relié notre entretien au passage de l’Évangile qui m’avait le plus parlé à la messe du matin:
    « Là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur. La lampe du corps, c'est l'oeil. Si donc ton œil est simple, ton corps tout entier sera dans la lumière » (Mt, 6,21-22).

    Finalement, le discernement spirituel, ce n'est pas tant le choix d'une option à faire entre deux ou plusieurs voies également bonnes. C'est avoir l'œil vif, aiguisé, qui entre en connivence avec l'Esprit, et perevoir avec finesse l’action de Dieu en soi…

  • VACANCES

    detente

    Voici se profiler la période tant attendue des vacances ! Pendant quelques jours, quelques semaines, la détente supposée des congés devrait faire prendre conscience qu’il ne faut plus se contenter de fonctionner dans le faire habituel…
    Ce temps est l’occasion de creuser plus profond, plus vrai, de débusquer la vérité nue qui se cache sous notre carapace.

    « Prendre des vacances » est souvent synonyme de « partir en vacances ». Or, l’expérience m’a appris que la distance réelle se situe dans le « être en vacances » qui garantit la vacuité d’esprit permettant le repos, pour ensuite s’ouvrir à des nouveautés. Il ne faut pas aller loin pour ce faire, et ça ne demande pas d’argent.medium_vacances

    L'été sera ce que nous en ferons : simplement une parenthèse pour oublier le quotidien ou une source pour irriguer le temps d'après l'été.
    Un temps de repli sur soi ou un temps de rencontres fécondes.
    Des jours jalousement décomptés ou des matins gratuits qui s'offrent à l'inattendu…

    Je nous souhaite un été où, enfin, nous prendrons le temps de devenir ce que nous sommes !
    Alors que le brouhaha du quotidien permet (nous y consentons partiellement!) d’éviter toute confrontation avec nous-mêmes, pourquoi pas exercer notre ouïe à entendre la petite voix du désir intérieur, ce souffle d'une brise légère dont parle la Bible pour évoquer la voix de Dieu ?

    Bonnes_Vacances

    Si la période des vacances devient l’occasion de déposer nos bagages existentiels, là où nous serons, nous découvrirons forcément des nouveautés qui ne pourront que nous enrichir et donner des idées pour l'avenir….

    Vivance ouvre largement ses pages à ceux qui désireront partager leurs découvertes…

  • NAÎTRE À SOI-MÊME

    9782750902681

    Hier, j'ai offert un livre à un ami. Par mesure de précaution, j'en ai rapidement parcouru les pages auparavant, afin de m'assurer du choix que j'avais fait.
    Il s'agit du dernier livre de Daniel Duigou, journaliste, psychanalyste, ordonné prêtre à l'âge de 51 ans.:"Naître à soi-même", ou "Les évangiles à la lumière de la psychanalyse ».

    La lecture en diagonale m'a paru très intéressante. J'espère qu'il en sera de même pour l'ami...

    L'auteur se sert de textes d'Évangile ( Matthieu, Marc et Luc), avec la parabole des talents, le retour du fils prodigue et le Jugement dernier.

    Voici un court passage du livre:
    (...) Naître à soi-même, c’est accepter que l’autre existe.
    C’est abandonner le rêve de toute-puissance que nous développons dans notre imaginaire depuis notre naissance – chacun d’entre nous entretient une sorte de religion privée et «croit» être le centre du monde, tout diriger – pour entrer dans la réalité de l’autre, le reconnaître hors de nous, hors de notre pouvoir et admettre qu’il nous échappe, que nous n’avons pas de prise sur lui.

    C’est se séparer d’une partie de soi – c’est cela, la castration – pour faire exister l’autre. Un «lâcher prise», face à l’autre qu’on désire, qui est une mise en danger redoutable et qui, parfois, est terriblement angoissante, voire impossible à vivre!

    Cette position de toute-puissance est celle de l’enfant qui veut occuper toute la place auprès des parents, être l’épicentre du monde, l’enfant roi:dans son imaginaire, l’enfant s’identifie à cette image.
    C’est sa première identité qui sera à jamais inscrite dans son inconscient. Une sorte de délire qui lui sert provisoirement de «corps» psychique."
    (...)p662im1

    En faisant des recherches, j'ai trouvé sur "tsr ch" un article intéressant datant du 06 mai 2007: "(...) Daniel Duigou démontre que les paroles de Jésus visent ce que Freud a toujours interrogé : la naissance d'un individu dans sa liberté et son désir d'exister. Jésus appelle l'homme à naître à lui-même. Cette naissance passe par l'acceptation de la réalité de « l'autre » dans sa différence, et donc par la rencontre avec Dieu, le « Tout Autre »."

    Pour lire tout l'article et voir la vidéo (cliquer sur "émission") qui l'accompagne,

    c'est ici: -->DANIEL DUIGOU (TSR)

La "Vivencia" est la vie en train de se vivre. La vivance représente plus que la simple expérience d'un phénomène...